1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps

Vieillissement : des vitamines dans la peau ?

Les vitamines, le plus souvent présentes dans les compléments alimentaires, sont aussi utilisées en cosmétique sous la forme d'injections dans la peau. Une technique de mésothérapie sans efficacité démontrée et non dénuée de risques.  

Rédigé le , mis à jour le

Un cocktail d'acide hyaluronique, de minéraux et de vitamines est injecté dans le derme pour lutter contre le vieillessement.

Nettoyer la peau du visage, utiliser des aiguilles stériles et enfiler des gants, voilà les mesures d'hygiènes indispensables à tout professionnel avant de procéder à la mésothérapie, une technique d'injection de produits dans le derme de la peau. Dans la seringue, un cocktail d'acide hyaluronique, de minéraux et de vitamines. Profondeur de l'injection : 1 à 2 millimètres maximum pour ne pas laisser de traces ni provoquer de douleur.
Le concept : apporter aux cellules de l'épiderme tous les ingrédients naturels dont elle ont besoin pour les aider à lutter contre le vieillisement car avec l'âge, la peau manque de collagène, les fibres qui lui donnent sa texture.
« Le collagène sert à maintenir, c'est ce qu'on essaie d'entretenir avec l'acide hyaluronique et la vitamine C, qui a des effets de protection de la production de collagène mais également des fibres d'élastine qui donnent l'élasticité à la peau » explique le docteur Henri-Philippe Taffin, spécialiste de médecine esthétique.

Une technique risquée à l'efficacité non démontrée

Ce procédé peu invasif est en plein essort depuis dix ans.  Mais si les effets de l'acide hyaluronique sont démontrés, ceux des vitamines restent théoriques.

"Cette technique ne repose sur aucune base scientifique" note Alain Astier, pharmacien hospitalier.

À cela s'ajoute un risque non lié au produit mais à la technique même de la mésothérapie : un risque infectieux  - identifié par la Haute Autorité de Santé en 2014 - si les règles d'hygiènes et de sécurité ne sont pas respectées.
« Il y a eu de nombreux signalements avec des infections dûes à des microbactéries atypiques, qui ont nécessité des traitements antibiotiques, voire dans certains cas, des drainages chirurgicaux [...] Ça a pu conduire, pour certains patients, à laisser des séquelles esthétiques avec des cicatrices » rapporte Cédric Carbonneil de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Le coût d'une séance varie entre 100 et 250 euros, non remboursé. La mésothérapie est proposée à partir de 35 ans pour le visage, les mains ou le décolleté.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr