Scanner du coeur  avant (1) et après (2) l'intervention (vue du dessous). La plus petite flèche désigne le ventricule droit, la plus large le ventricule gauche. Crédit : NEJM
Scanner du coeur avant (1) et après (2) l'intervention (vue du dessous). La plus petite flèche désigne le ventricule droit, la plus large le ventricule gauche. Crédit : NEJM

Son cœur n'a fait qu'un tour

Attention, la lecture de cet article peut vous soulever le cœur... Admis aux Urgences après un accident de deux-roues, un homme de 48 ans souffrait d'intenses douleurs thoraciques. Les radios ont révélé qu'il avait plusieurs côtes brisées... et que son cœur avait tourné sur lui même, basculant de 90° vers la droite. Ce cas clinique a été présenté début mai 2014 par le New England Journal of Medicine.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Anatomie d'un coeur, mettant en avant l'artère aorte et l'artère pulmonaire. (cc-by-sa Anatomist90 & Allodocteurs.fr)
Anatomie d'un coeur, mettant en avant l'artère aorte et l'artère pulmonaire. (cc-by-sa Anatomist90 & Allodocteurs.fr)
Radio et scanner révélant la rotation du coeur. (crédit : NEJM)
Radio et scanner révélant la rotation du coeur. (crédit : NEJM)

L'auscultation préliminaire de l'accidenté avait révélé une anomalie : son cœur battait sur le côté droit de son torse. S'agissait-il d'un cas de situs inversus (malformation congénitale où tous les principaux organes et viscères sont inversés) ? A moins que ce cas de dextrocardie ("cœur à droite") ne soit dû à un développement anormal des poumons au stade fœtal, qui aurait poussé le cœur vers la droite... De tels cas sont rares, mais pas inédits (ils concerneraient une naissance sur 10.000).

Les radios et les scanners ont démontré qu'il n'en était rien : le cœur ne s'était pas développé à droite, mais avait récemment basculé de 90° dans sa cage thoracique (cliché A).  L'artère aorte (flèche bleue) et l'artère pulmonaire (flèche rouge) sont, sur le scanner (cliché B, vu du dessous), très clairement mal positionnées. La section de l'aorte (qui apparaît comme un rond blanc) et la partie avant de l'artère pulmonaire (la partie arrondie que l'on voit au-dessus de l'aorte) devraient être côte à côte, et placées parallèlement à l'avant de la cage thoracique.

Ce déplacement du cœur était la conséquence d'un pneumothorax (épanchement d'air dans la plèvre), qui a fortement comprimé les poumons, entraînant la formation un espace dans lequel le cœur a pu se mouvoir. Les artères du patient étaient suffisamment souples pour ne pas former de coude, ce qui aurait eu pour effet de bloquer la circulation sanguine et d'entraîner sa mort.

Un peu plus de 24 heures après que l'air ait été drainé hors de cet espace pleural, le cœur du patient s'est repositionné à gauche, de façon naturelle (clichés C et D).

Les échographies et les électrocardiogrammes de suivi n'ont pas montré de dysfonctionnement cardiaque à l'issue de cet épisode.

Source : Traumatic Tension Pneumothorax Causing Heart Rotation. Andrea Colli & Enrico Petranzan, N Engl J Med, 8 mai 2014. doi: 10.1056/NEJMicm1310017