Des rats qui détectent la tuberculose

Des rats qui détectent la tuberculose

Au Mozambique, des rats vont contribuer au dépistage de la tuberculose. A l'origine de cette initiative, une ONG belge nommée Apopo qui avait déjà mené l'expérience avec succès, en Tanzanie.

Hejer Tliha
Rédigé le
Un rat détecteur de tuberculose au Mozambique
Un rat détecteur de tuberculose au Mozambique

Ils viennent de Gambie, sont réputés pour leur odorat aiguisé et peuvent avoir la taille d'un chat. Ces rats géants, entraînés à renifler des échantillons de crachats humains, identifient les bactéries de la tuberculose en un rien de temps. Alors qu'il faut compter une semaine pour faire analyser des échantillons par un laboratoire, les rats ne mettent qu’une heure pour déceler la tuberculose.

Un récent test, destiné à évaluer leur efficacité en Tanzanie, a montré que, sur 910 échantillons venus de 456 patients, dix rats avaient trouvé 67 % de tuberculeux, et les laboratoires seulement 48 % d'entre eux au microscope. Les tests ont été publiés dans The American Journal of Tropical Medicine and Hygiene.

Face à ce succès, les autorités mozambiennes ont été séduites. "Nous avons eu une demande de la première dame du Mozambique, Maria Da Luz Dai Guebuza, et du ministre de la Santé qui ont voulu reproduire nos résultats", a indiqué Tess Tewelde, responsable de l'Apopo pour le Mozambique. Il faut dire que l'initiative présente un avantage de taille, elle est indéniablement moins coûteuse qu'un investissement dans une machine détectant le bacille de Koch (la bactérie responsable de la tuberculose).

"Avec la tuberculose, il est important de ne pas manquer un patient. Imaginez comment ils peuvent contaminer leur famille et leur entourage", souligne le responsable de l'ONG.

Après le sida, la tuberculose est la maladie infectieuse la plus meurtrière. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque année, on compte 9 millions de cas de tuberculose dans le monde et près de 2 millions de personnes meurent de cette maladie. Tous les pays sont touchés, mais la plupart des cas (85 %) se produisent en Afrique.

En 2006, l'OMS a lancé la stratégie "Halte à la tuberculose". L'objectif est simple : réduire considérablement les cas de tuberculose d’ici à 2015.

Apopo est présente au Mozambique. Des rats étaient déjà employés pour assurer le déminage du pays touché par seize années de guerre civile.

Pour l'aider à développer ce genre d'initiative, l'ONG propose sur son site d'adopter un rat pour 60 euros par an.

Etude de référence : Using Giant African Pouched Rats to Detect Tuberculosis in Human Sputum Samples: 2009 Findings, doi: 10.4269/ajtmh.2010.10-0180

En savoir plus