Compléments alimentaires : utiles pour une meilleure forme ?

Constate-t-on que les gens sont en général en meilleure forme depuis qu'ils peuvent supplémenter leur alimentation ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Jean-Paul Curtay, médecin généraliste-nutrithérapeute et le Pr. Serge Hercberg, nutritionniste :

"Il y a des progrès assez importants. On a constaté des effets sur la réduction du cancer gastrique. Le fait de mettre des antioxydants dans les conserves a contribué à faire baisser les cancers gastriques. Par contre, des études montrent que les supplémentations peuvent avoir des effets négatifs. Il faut donc faire un ajustement. Il y a des compléments qui sont évidents. Par exemple à la naissance, la vitamine contre l'hémorragie est obligatoire.

"Jusqu'à présent la vitamine D n'était réservée qu'au rachitisme. On s'aperçoit maintenant que la population entière en manque. On n'apprend pas en médecine à diagnostiquer le déficit en zinc, en magnésium, en oméga 3… Ces déficits ne sont pas diagnostiqués et ne sont donc pas corrigés. Le magnésium est également important. Pour vivre, il faut de l'énergie. On brûle les calories avec l'oxygène. Et on néglige le magnésium pour catalyser toutes ces opérations. Or, c'est une des carences les plus profondes. Toutes les premières plaintes des français, la fatigue, la gestion du stress, les insomnies, le mal de cou ou de dos… sont corrigées par des anxiolytiques, des hypnotiques, des bétabloquants, des bio relaxants. Mais beaucoup de gens en reçoivent  pour rien parce que l'on n'a pas corrigé leur déficit."

"Pendant 8 ans, nous avons supplémenté un groupe avec des antioxydants à des doses nutritionnelles alors qu'un autre groupe recevait un placébo. Sur la fatigue ou la qualité de vie, il n'y avait pas de différence entre les deux groupes. Les gens se sentaient mieux dans les deux groupes. Mais on a trouvé qu'en terme de réduction du risque de cancer chez les hommes qui étaient déficients en vitamines, minéraux et antioxydants, la correction de ce déficit s'est accompagnée d'une réduction du risque de cancer. Il s'agissait de doses accessibles par l'alimentation que l'on trouve dans des fruits et des légumes."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • N'est-il pas indispensable aujourd'hui de prendre des oméga 3 pour prévenir notamment les maladies cardiovasculaires ?
    Voir la réponse en vidéo
    **

** Les réponses avec le Dr Jean-Paul Curtay, médecin généraliste-nutrithérapeute et le Pr. Serge Hercberg, nutritionniste