Y a-t-il une origine physiologique et une réponse médicale à la perte de libido ?

Peut-il y avoir une origine physiologique et une réponse médicale à une perte de libido ?

Rédigé le , mis à jour le

Y a-t-il une origine physiologique et une réponse médicale à la perte de libido ?

Les réponses avec le Pr François Giuliano, sexologue urologue :

"Oui, il peut y avoir une origine physiologique et une réponse médicale à une perte de libido. Chez les hommes d'abord, dans la mesure où on sait que tout ce qui relève au désir sexuel est gouverné par le cerveau. Et ce cerveau est sous influence d'hormones et on parle essentiellement de la testostérone que sécrètent aussi les femmes dans une moins grande quantité. La testostérone joue aussi un rôle sur le désir sexuel chez les femmes.

"Chez les hommes, un certain nombre de maladies, de situations diverses qui sont en particulier liées au vieillissement sont responsables d'une diminution de la fabrication de testostérone, essentiellement par les testicules. Et lorsqu'il y a une diminution importante de fabrication de la testostérone, il peut y avoir, pas toujours, une diminution du désir. Et dans cette situation, en prenant un certain nombre de précautions, on peut aider les hommes en leur donnant de la testostérone.

"Un certain nombre de femmes, chez lesquelles on a supprimé chirurgicalement les ovaires dans des situations où leur vie était en danger pour des cancers de l'ovaire notamment, sont exposées (chez la femme, l'ovaire fabrique la testostérone) à une diminution, à une suppression de la testostérone et certaines d'entre elles se plaignent d'une baisse de libido, d'une baisse du désir sexuel. Il peut donc y avoir une explication scientifique ou médicale à la baisse de désir sexuel."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :