Sommeil et maladie d'Alzheimer : des liens troubles

Il s'agit certainement de l'une des études les plus anxiogènes du moment. Des chercheurs américains du service de neurologie de la Washington's University publient les résultats d'une étude selon laquelle un sommeil de mauvaise qualité et des siestes à répétition seraient les premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer 

Rédigé le , mis à jour le

Sommeil et maladie d'Alzheimer : des liens troubles
Sommeil et maladie d'Alzheimer : des liens troubles

Ces chercheurs pensent avoir montré que les plaques bêta 42 amyloïdes, responsables de la maladie d'Alzheimer troubleraient aussi le sommeil. Le problème, c'est que le manque de sommeil favoriserait également la formation de ces plaques, créant un cercle vicieux qui accélère l'installation des symptômes.

L'annonce risque de faire peur à tous les insomniaques d'autant que les chercheurs américains ont aussi révélé que ces troubles du sommeil intervenaient avant l'apparition des premiers symptômes cliniques de la maladie d'Alzheimer.  

Les chercheurs ont suivi 145 sujets sains âgés de 45 à 75 ans, et ont testé leur taux de protéine bêta 42 amyloïde, le marqueur préclinique de la maladie d'Alzheimer. Dans le même temps, le sommeil de ces personnes a été scruté.

Les dépôts de plaques étaient présents chez 22,5% des patients. La grande majorité de ces patients présentaient un sommeil de moins bonne qualité que les autres. Ces sujets sans symptômes apparents, mais porteurs des plaques sont aussi ceux qui font le plus de siestes. "Ils sont cinq fois plus à risque d'Alzheimer préclinique que les bons dormeurs", explique le professeur Ju qui se demande quand-même si "c'est le manque de sommeil qui entraîne l'Alzheimer, ou l'inverse, ou bien encore une combinaison des deux."

Le Pr Jacques Hugon, neurologue et directeur du Centre Mémoire de Ressources et de Recherche, tempère la portée de cette étude. "S'intéresser au sommeil est une bonne piste, mais on ne peut pas se contenter de repérer les plaques bêta 42 amyloïdes pour détecter la maladie d'Alzheimer. Il faut aussi noter une dégénérescence neurofibrilaire et l'étude américaine n'en fait pas mention."

Pas de panique donc si votre sommeil est agité. Vous n'êtes pas nécéssairement malade. "D'autant que des personnes parfaitement saines peuvent avoir ce genre de plaques", ajoute le Pr Jacques Hugon. 

Il n'en reste pas moins qu'un mauvais sommeil agit sur le stress et que le stress peut favoriser l'apparition de certaines maladies.

Etude de référence : "Sleep Quality and Preclinical Alzheimer Disease", JAMA Neurol., March 11, 2013, doi:10.1001/jamaneurol.2013.2334

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :