Sida : une protéine du lait maternel capable d'inactiver le VIH

Pourquoi 90% des enfants non séropositifs, allaités par des mères séropositives, ne contractent pas le VIH ? Des chercheurs étasuniens viennent d'identifier une protéine du lait maternel capable de neutraliser certains sites actifs du virus, l'empêchant ainsi d'infecter les cellules du nourrisson. Leur découverte a fait l'objet d'une publication dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, à la fin du mois d'octobre 2013.

Rédigé le

Sida : une protéine du lait maternel capable d'inactiver le VIH
Sida : une protéine du lait maternel capable d'inactiver le VIH

De nombreuses protéines présentes dans le lait maternel ont la capacité de neutraliser différents types de virus, avec pour conséquence une réduction des risques de transmission à l'enfant.

De récentes recherches ont par ailleurs démontré qu’un allaitement discontinu augmente le risque de transmission du virus vers l’enfant. La concentration du virus dans le lait augmente en effet si celui-ci n’est pas régulièrement tiré ou consommé par l’enfant.

L'infection par le VIH des enfants allaités par des mères séropositives n'étant pas systématique, la communauté scientifique suspectait de longue date l'implication de telles protéines dans le processus. Au fil des ans, plusieurs molécules antivirales ont effectivement été identifiées par les chercheurs. Leurs capacités d'action semblaient toutefois trop limitées pour réellement expliquer le faible taux de contamination virale constaté.

Au terme de plusieurs années d'analyses, une équipe étasunienne serait parvenue à isoler "l'agent majeur" responsable de cette protection. Il s'agit donc d'une protéine, du nom de Tenascin-C (ou TNC). "La protéine TNC est connue depuis longtemps, celle-ci jouant un rôle important au cours du développement fœtal et dans des processus de réparation tissulaire", nous explique la pédiatre Sallie Permar, co-auteure des travaux. "Cependant, son rôle antiviral n'avait jamais été établi."

"Cette protéine se lie à l'enveloppe du virus sur des sites utilisés par celui-ci pour s'attacher aux cellules et les infecter", poursuit le médecin. "Le virus est ainsi incapable de pénétrer à l'intérieur des cellules !"

Les virus neutralisés par la TNC transitent dans le lait maternel. Le système immunitaire du nourrisson réagit à cette intrusion, et parvient à la combattre d'autant plus aisément que l'infection des cellules est impossible ! L'exposition répétée des enfants au lait maternel infecté multiplie toutefois la probabilité de transmission d'un virus non inactivé vers l'enfant (voir encadré).

"Tout porte à croire que la TNC pourrait être utilisée sans danger comme agent prophylactique pour lutter contre le VIH", conclut le docteur Permar, "dans la mesure où il s'agit d'un composé consommé quotidiennement par des nourrissons. Cette protéine possède un réel potentiel thérapeutique, et pourrait un jour être utilisée pour diminuer les risques d'infection."

Source : Tenascin-C is an innate broad-spectrum, HIV-1–neutralizing protein in breast milk. G. Fouda, S. Permar et coll. PNAS, oct. 2013, doi: 10.1073/pnas.1307336110

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

 

Sponsorisé par Ligatus