Sexualité après la grossesse : rééduquer son périnée ?

Doit-on nécessairement faire de la rééducation périnéale après avoir eu un "gros bébé" ? Peut-on la faire soi-même ?

Rédigé le , mis à jour le

Sexualité après la grossesse : rééduquer son périnée ?

Réponses du Dr Brigitte Letombe, sexologue et gynécologue :

"D'un point de vue anatomique, le muscle releveur de l'anus fait un "huit" autour de l'orifice vaginal et de l'orifice anal. Pour prendre conscience de ce muscle périnéal, il est plus facile de se dire qu'il faut contracter l'anus. On a pris l'habitude de contracter l'anus pour se retenir d'aller à la selle, alors que l'on n'a pas pris l'habitude de contracter le vagin. Beaucoup de femmes réussissent à sentir ce qui se passe au niveau vaginal grâce à cette notion.

"Il faudrait que toutes les femmes puissent bénéficier d'une rééducation périnéale parce que peu de femmes ont notion de ce qu'est le périnée. Rares sont les femmes qui après l'accouchement, ont encore un périnée tonique.

"Pour les femmes qui ont conscience de cette contraction périnéale, on peut effectivement le travailler. Mais quelques fois, après un accouchement difficile, la tonicité a été perdue donc l'appareillage peut être très utile. Pour la rééducation, il est donc possible d'utiliser un petit appareil chez soi."

En savoir plus :

Questions/réponses :

    • Je voudrais savoir si c'est normal de sentir des douleurs au niveau de l'épisiotomie trois mois après l'accouchement.
      Voir la réponse en vidéo*

 

    • J'ai accouché il y a deux mois et toujours zéro libido. À partir de combien de temps peut-on considérer qu'il y a un problème ?
      Ma femme a accouché il y a trois mois, comment la rendre coquine comme avant et lui redonner du plaisir ?
      Voir la réponse en vidéo*

 

  • Combien de temps après l'accouchement peut-on avoir à nouveau des rapports sexuels ?
    J'ai accouché il y a trois semaines. Malgré le fait que j'allaite mon bébé, y a-t-il un risque de nouvelle grossesse ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Réponses du Dr Brigitte Letombe, sexologue et gynécologue