Pourquoi n'y a-t-il pas plus de prévention des anévrismes aortiques ?

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de prévention des anévrismes ? Pourquoi certains symptômes ne sont-ils pas pris en compte par les médecins ?

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de prévention des anévrismes aortiques ?

Les réponses avec le Pr. Jean-Pierre Becquemin, chef du service chirurgie vasculaire et endocrinienne de l'hôpital Henri-Mondor (Créteil) :

"Les causes de l'anévrisme sont le vieillissement et surtout le tabac. L'arrêt du tabac diminue le risque d'anévrisme. Et si l'anévrisme diminue, les risques de progression et de rupture de l'anévrisme diminuent également. Enfin, il existe aussi des risques génétiques. Certaines familles vont développer des anévrismes. Dans la prévention, l'arrêt du tabac est important. Et si dans la famille il y a eu un cas d'anévrisme, il convient de réaliser une échographie abdominale.

"L'hypertension n'est pas un facteur privilégié d'anévrisme. De même le diabète qui est un risque cardio-vasculaire important, semble protéger contre les anévrismes. Les diabétiques ont probablement un peu moins d'anévrismes que les non diabétiques. Pourquoi ? On ne le sait pas encore. Des recherches sont en cours sur ce sujet."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

* Les réponses avec le Pr. Jean-Pierre Becquemin, chef du service chirurgie vasculaire et endocrinienne de l'hôpital Henri-Mondor (Créteil)