Pourquoi les victimes de viol présentent-elles souvent une amnésie ?

Comment expliquer qu'une proportion importante de femmes victimes d'abus dans leur enfance présentent une amnésie ? Les réponses avec le Dr Muriel Salmona, psychiatre, psychotraumatologue.

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi les victimes de viol présentent-elles souvent une amnésie ?

"La sidération entraîne un tsunami émotionnel, il y a une disjonction, une dissociation entre l'émotion et tout ce qui est le cerveau. Il y a aussi une deconnexion du circuit de la mémoire qui va entraîner d'un côté des amnésies ou des troubles de la mémoire qui sont importants puisque jusqu'à 40% des victimes peuvent avoir une amnésie traumatique dans le cadre de violences sexuelles dans l'enfance et 60% peuvent avoir des périodes d'amnésie. Et de l'autre côté, il peut y avoir une mémoire traumatique qui, elle, est déconnectée de tout le circuit de la mémoire habituel.

"On peut donc d'un côté avoir une amnésie et de l'autre avoir une mémoire incontrôlée, ce que l'on appelle la mémoire traumatique où par moments, vont remonter des flashs, des cauchemars, des sensations, des émotions, des douleurs, des éléments, des moments du viol qui vont faire revivre plein de terreurs, d'émotions énormes...

"Parfois on peut avoir des flashs car on peut voir une personne qui ressemble au violeur de son enfance, cela peut provenir d'un endroit où le viol s'est produit, il peut s'agir d'une date anniversaire, cela peut arriver après une anesthésie, ou dans le cadre d'une prise en charge qui permet de travailler sur ce qui s'est passé, ce qui s'est produit..."

En savoir plus

Dossier :

Questions/Réponses :