Pour éviter les accidents, plongez responsable !

Le masque, les palmes et la bouteille... Vous pensez avoir tout ce qu’il faut pour une escapade sous-marine ? Mais êtes-vous sûr de bien connaître les règles de prévention ? Savez-vous ce que vous risquez si vous ne les respectez pas ? Du barotraumatisme à l'accident de décompression, la plongée est un sport qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Rédigé le , mis à jour le

Pour éviter les accidents, plongez responsable !
Sommaire

Changement de pression : attention au barotraumatisme

Plus de précisions avec Benoit Thévenet

En France, en moyenne, 400 accidents de plongée par an ont des conséquences médicales pour les plongeurs.

Problème de pression. Le barotraumatisme, lié aux changements de pression, est l'un des deux accidents les plus courants.  Ce sont tous les organes qui contiennent de l'air -  tympans, sinus, intestin, estomac, poumons - qui sont susceptibles de subir des traumatismes. Quand le plongeur descend, la pression augmente et l’air stocké dans ces organes va se comprimer. A la remontée, c'est l'inverse, l’air se dilate. Et comme nos organes ne sont pas élastiques, ils peuvent s'abîmer.

Tympans : les plus touchés. C’est l’oreille qui est le plus souvent touchée par les barotraumatismes. L’air qui y est emprisonné est comprimé durant la descente, ce qui va déformer le tympan qui peut céder sous la pression. Pour éviter ce genre de lésions, les plongeurs ont une astuce : la manœuvre de Vasalva : ils se bouchent et soufflent en même temps, ce qui rétablit correctement la pression entre l’extérieur et l’intérieur du tympan.

Poumons touchés, le plus grave. En revanche, c’est lorsque les poumons sont touchés que le barotraumatisme est le plus dangereux. Ce sont les alvéoles, sortes de petits ballons élastiques au bout des poumons, qui risquent de subir des dégâts irréparables. Pendant la remontée, si l’air des poumons n’est pas évacué, la paroi des alvéoles peut éclater sous l’effet de la pression. Il ne faut donc jamais bloquer sa respiration quand on remonte à la surface.

L’accident de décompression

Tout sur l’accident de décompression

Remontée trop rapide. L'autre grande famille d'accidents, ce sont les accidents de décompression, qui interviennent quand la remontée se fait trop vite. Cette fois ce n'est pas la pression de l'air qui est en cause mais sa qualité.

Azote. L'air des bouteilles contient plus d'azote que n'en contient l’air ambiant. Or un surplus de ce gaz dans le corps a de graves conséquences. Durant la descente, l'azote va circuler dans les poumons, puis passer dans le sang qui lui va nourrir tous les organes. Pour éviter l'accident de décompression, il faut que le plongeur ait expulsé tout l'azote avant d'avoir regagné la surface.

Soins. Le traitement à l'aide de caissons hyperbares, permet de diminuer considérablement les séquelles, à condition qu'il soit effectué très vite après l’accident de décompression. D’où l’importance de la rapidité du diagnostic et des premiers secours.

En quoi l'azote est-il néfaste pour notre corps ? Quelles sont les gestes à connaître pour éviter l'accident de décompression ? En quoi consiste le traitement par caissons hyperbares ? Les réponses de plongeurs et médecins dans la vidéo ci-dessus.

La narcose : étourdissante !

Des plongeurs racontent leurs étonnantes expériences de la narcose

Enivrant. La plongée, un sport enivrant au sens figuré comme au sens propre ! En effet, la présence d'azote dans le corps peut entraîner ce qu'on appelle la narcose.

A partir d'une pression de 4 bars, c'est-à-dire lorsqu'on approche les 30-40 mètres de profondeur, l'azote devient toxique et provoque ce que l'on appelle "l'ivresse des profondeurs". En fait, il s'agit d'une perturbation des connexions neuronales qui fait que le plongeur n'est plus dans son état normal. Si la narcose en elle-même n'est pas un accident, elle peut entraîner un comportement à risque qu'il faut savoir détecter et maîtriser.

La présence d'autres plongeurs est primordiale, de même qu'une bonne condition physique. Un certificat médical d'aptitude doit d'ailleurs systématiquement vous être demandé quand vous plongez en club.

En savoir plus sur la plongée sous-marine

Sur Allodocteurs.fr :

Livre :

  • Sécurisez votre plongée, mesures préventives et médecine de plongée
    Jean-Jacques Grenaud et Mathieu Coulange
    Ed. Ellipses, 2008

    Cet ouvrage original rassemble de nombreuses informations techniques et médicales indispensables pour pratiquer la plongée en toute sécurité. Rédigé par des conseillers techniques, des médecins spécialisés et des plongeurs expérimentés, ce livre s'adresse à toute personne qui désire actualiser ses connaissances.

Sponsorisé par Ligatus