Mise en garde contre certains compléments alimentaires ''minceur''

Associée à la caféine, la synéphrine, un principe actif présent dans les compléments alimentaires favorisant la perte de poids, peut avoir des effets néfastes sur le système cardiovasculaire. Des recommandations ont été émises quant à leur utilisation par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).

Rédigé le

Mise en garde contre certains compléments alimentaires ''minceur''
Mise en garde contre certains compléments alimentaires ''minceur''

La synéphrine est une substance présente dans l'écorce d'orange amère. Si sa consommation à l'état naturel est sans danger pour la santé, la quantité contenue dans les compléments alimentaires, dits "brûleurs de graisses", n'est pas sans risque, selon le dernier avis émis par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Ces produits à base de synéphrine connaissent un véritable succès ces dernières années, alors qu'aucune étude ne confirme leur effet amincissant. L'Anses s'inquiète d'autant plus au sujet de cette substance, qu'associée à la caféine, elle peut mettre à mal le cœur. "La synéphrine est un excitant au même titre que la caféine. Et comme la caféine, elle accélère le rythme cardiaque", explique Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste.

Attention à la tachycardie !

Depuis la création de son dispositif de nutrivigilance en 2009, l'Anses a reçu 18 signalements d'effets indésirables susceptibles d'être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la synéphrine. Des effets cardiovasculaires, des atteintes hépatiques, une hyperphosphorémie et une atteinte neurologique figurent dans la liste des effets indésirables. À l'issue de son évaluation, l'Anses considère que les apports en synéphrine par les compléments alimentaires doivent être inférieurs à 20 mg/jour, correspondant ainsi aux apports alimentaires courants d'un très grand consommateur de jus d'agrumes par exemple.

Les compléments alimentaires "brûleurs de graisse" contiennent une quantité trop importante de synéphrine. Parmi les compléments alimentaires ayant fait l'objet de déclarations d'effets cardiovasculaires en nutrivigilance, l'Anses a enregistré des produits contenant jusqu'à 72 mg/jour. Lorsqu'une quantité importante est consommée, la personne peut se trouver en situation de tachycardie avec un rythme de 100 battements par minute au repos, au lieu des 70 battements par minute en moyenne. Outre ses effets cardiovasculaires, la synéphrine augmente la tension artérielle et réduit le diamètre des vaisseaux sanguins.

Pas de stimulant avant le sport

Ayant des propriétés similaires à celle de la caféine, la consommation de la synéphrine est déconseillée avec la pratique d'une activité physique par l'Anses. "La consommation de caféine avant un exercice prolongé à la chaleur se traduit par une augmentation très significative de la température corporelle. On peut se retrouver ainsi dans des situations à risque de survenue d'accident à la chaleur, en particulier de coup de chaleur d'exercice (urgence médicale associée à une température corporelle supérieure à 40°C et des troubles cardiovasculaires) dont le pronostic médical est toujours très réservé", note l'Anses dans un précédent rapport sur la caféine.

Par ailleurs, elle déconseille l'utilisation des produits comprenant de la synéphrine aux populations sensibles : femmes enceintes ou allaitantes, enfants, adolescents, les personnes qui souffrent de glaucome, de diabète de troubles cardiaques, d'hypertension, d'adénome de la prostate, de dépression ou de troubles de la thyroïde.

De façon générale, les experts adoptent une position claire au sujet des compléments alimentaires. "Une alimentation équilibrée apporte les nutriments nécessaires à la santé. On prescrit des compléments alimentaires seulement aux patients qui ont des carences avérées (après avoir été soumis à une prise de sang)", indique le Dr Arnaud Cocaul, médecin nutritionniste. Et pas de secret : rien de mieux que la pratique d'une activité physique, associée à une alimentation légère et équilibrée, pour perdre quelques centimètres de tour de taille.