Les statines, un traitement préventif contre les maladies cardiovasculaires ?

Les statines, présentes dans les médicaments anti-cholestérol, pourraient prévenir les maladies cardiovasculaires, même chez les personnes dont le risque est faible. La consommation de ces substances aurait un effet bénéfique que les patients soient ou non sujets aux maladies cardiovasculaires, selon une étude menée par l'unité de recherche clinique d'Oxford et the Health Economics Research Centre, publiée le 17 mai 2012, dans The Lancet.

Rédigé le

Les statines, un traitement préventif contre les maladies cardiovasculaires ?
Les statines, un traitement préventif contre les maladies cardiovasculaires ?

Les statines sont des inhibiteurs de la synthèse du cholestérol, c'est pour cela qu'elles sont utilisées pour réduire les risques d'accidents cardiovasculaires liés à un taux de cholestérol élevé. Ces médicaments sont actuellement prescrits à des patients présentant au moins 20 % de risque de développer une maladie cardiovasculaire dans les 10 ans.

L'étude visait à définir l'efficacité des statines chez les personnes présentant un risque inferieur. Les observations ont été faites sur 175 000 participants, répartis sur cinq catégories en fonction de leurs risques de développer des problèmes cardiovasculaires dans les cinq prochaines années, allant de moins de 5 % à plus de 30 % de risques.

Dans un premier temps, les chercheurs ont démontré que la réduction du taux de cholestérol, entraînée par la consommation de statines, conduit à une diminution des risques de survenue d'accidents vasculaires. Ceci a été observé dans toutes les catégories d'individus définies par l'étude, indépendamment du sexe de l'âge, du taux de cholestérol de base avant l'étude et des antécédents de maladies cardiovasculaires.

Mais le traitement à base de statines s'est également montré proportionnellement aussi efficace dans les deux catégories à plus faible taux de risque, que dans les deux catégories à taux de risque élevé. A titre d'exemple, dans la catégorie de personnes ayant 10 % de risque d'avoir des problèmes cardiovasculaires dans les 5 ans, sur 1 000 patients traités, onze évènements cardiovasculaires pourraient être évités grâce aux statines.

Aujourd'hui, ces personnes ne sont cependant pas considérées comme des candidats aux traitements à base de statines. C'est pour cela que l'équipe de recherche propose, résultats à l'appui, de reconsidérer à terme les directives régissant la prescription des statines. Le Royaume-Uni autorise déjà la prise de statines à faible dose en automédication dans le traitement de l'hypercholestérolémie.

Source : "The effects of lowering LDL cholesterol with statin therapy in people at low risk of vascular disease: meta-analysis of individual data from 27 randomised trials", The Lancet, 17 mai 2012.

En savoir plus