La chasse au moustique tigre reprend dans le Sud de la France

Le moustique tigre est de nouveau actif dans 17 départements du Sud de la France. Potentiellement vecteur de maladies tropicales comme la dengue ou le chikungunya, le Conseil général des Pyrénées-Orientales veut en limiter le risque de prolifération.

Rédigé le

La chasse au moustique tigre reprend dans le Sud de la France
La chasse au moustique tigre reprend dans le Sud de la France

Le moustique tigre, ou Aedes Albopictus, est surtout présent en Afrique, en Asie du Sud-Est, en Inde et dans l'Océan Indien, mais il s'est invité sur le pourtour méditerranéen depuis quelques années. Repéré pour la première fois en France métropilitaine en 2004, il s'est implanté dans 17 départements, localisé dans les zones allant de l'arc méditerranéen à la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, l'Isère, la Drôme, l'Ardèche et le Rhône. Le moustique tigre est craint car il est potentiellement vecteur de maladies tropicales comme la dengue ou le chikungunya.

Le moustique tigre transmet le virus - contenu dans ses glandes salivaires - après avoir été lui-même infecté.

En 2005, l'épidémie de chikungunya a fait plus de 200 morts sur l'île de la Réunion. En France métropilitaine, en 2011, 12 cas de chikungunya et 55 cas de dengue ont été rapportés, selon le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) de l'InVS (n°49/50, décembre 2012).

Un plan de prévention lancé

Le Conseil général des Pyrénées-Orientales préconise des gestes simples pour réduire la propagation du moustique tigre. Le niveau 1 du plan départemental de lutte contre le moustique tigre a été déclenché. Toutefois, la situation est loin de l'endémie active (persistance d'une maladie dans une région) qui s'enclenche à partir du niveau 5.

L'Aedes Albopictus se loge dans les zones humides urbaines et s'installe dans les eaux stagnantes propres (jardinières, soucoupes sous les pots de fleurs, le matériel de jardin...). Le meilleur moyen pour s'en prévenir reste de se débarrasser des eaux qui stagnent chez soi, et supprimer les lieux de repos des insectes en débroussaillant et en entretenant son jardin.

Les premiers signes de l'infection se caractérisent par de fortes fièvres supérieures à 38,5 °C, des douleurs articulaires et des maux de tête. Il convient, en cas de doute suite à une piqûre de moustique, de consulter son médecin traitant.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :

Sponsorisé par Ligatus