Inserm : 50 ans de recherche médicale

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale, plus connu sous l'acronyme - Inserm - célèbre en 2014 ses 50 ans d'existence. Cinquante années au service de la santé humaine... L'Inserm est aujourd'hui un label reconnu dans le monde entier et surtout la première institution publique de recherche biomédicale en Europe. Mais avant d'en arriver là, le célèbre institut a dû relever de nombreux défis scientifiques et sociétaux qui lui ont permis d'affirmer ses priorités et ses ambitions. 

Rédigé le

Inserm : 50 ans de recherche médicale

1964, une année décisive pour la recherche biomédicale. C'est à cette date que l'Inserm, Institut national de la santé et de la recherche médicale voit le jour sur les fondements de l'Institut national d'hygiène. Une soixantaine d'unités de recherche apparaissent alors mais on est encore loin de la recherche médicale au sens où on l'entend actuellement. Les chercheurs sont dans leur laboratoire à l'écart, loin de l'univers hospitalier.

L'Inserm en quelques chiffres :

  • 15.000 personnes à son service

  • 300 laboratoires ou structures de recherche

  • 9.700 articles scientifiques publiés chaque année

Les années 90 marquent un tournant dans l'histoire de l'Inserm. À cette époque, l'Inserm change en effet de stratégie et décide de se rapprocher de l'hôpital. Le Pr Pierre Corvol participe alors à la création des centres d'investigation clinique, "des lieux où les chercheurs pouvaient étudier des patients malades ou des volontaires sains pour avancer en recherche clinique et en recherche thérapeutique".

À cette époque, l'Inserm fait des découvertes majeures dans le domaine des maladies infectieuses : les hépatites B et C mais aussi le sida pour lequel des chercheurs de l'institut sont les premiers à isoler l'agent infectieux à l'origine de la maladie, le VIH.

En l'an 2000, c'est dans le domaine de l'immunologie qu'une équipe de l'Inserm se distingue. Elle prouve l'efficacité de la thérapie génique et offre un nouvel espoir aux bébés-bulles. C'est une première mondiale. L'Inserm pèse lourd désormais dans le monde de la recherche et reçoit de nombreuses récompenses. On retiendra les prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi et de Jean Dausset.

Fort de cette reconnaissance, l'Inserm est alors devenu légitime pour s'exprimer sur les grands débats de société. Les politiques l'écoutent et s'appuient sur les avis rendus par les chercheurs lors des expertises collectives.

En cinquante ans, l'Inserm a prouvé qu'il était à la pointe des progrès scientifiques et médicaux tout en s'adaptant aux problématiques de son temps.

Les chantiers futurs de l'Inserm vont porter sur les maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. C'est maintenant au grand défi du vieillissement de la population que l'Inserm a décidé de s'attaquer.

En savoir plus