Décès de Michael Jackson : le Dr Murray attend le verdict

Le jury de la Cour supérieure de Los Angeles doit rendre sa décision et dire si le Dr Conrad Murray est coupable ou non de la mort de Michael Jackson. Ce cardiologue est inculpé d’homicide involontaire pour la mort du chanteur, le 25 juin 2009, après l’injection d’une dose mortelle de propofol, un puissant somnifère. Le docteur Murray risque 4 ans de prison.

Rédigé le , mis à jour le

Décès de Michael Jackson : le Dr Murray attend le verdict
Décès de Michael Jackson : le Dr Murray attend le verdict

Depuis vendredi 4 novembre 2001, sept hommes et cinq femmes ont le sort du Dr Murray entre leurs mains. Ce cardiologue de 58 ans, médecin personnel du chanteur Michael Jackson, est poursuivi pour homicide involontaire. Un chef d'accusation qui repose sur deux allégations : "L'accusé a procédé à un acte légal mais avec une négligence criminelle", et "l'accusé a manqué, en raison d'une négligence criminelle, à une obligation légale".

D'après le parquet, le Dr Murray était habilité à administrer du propofol à son patient. Mais il l'a fait avec une "négligence criminelle". "L'obligation légale" de la seconde allégation fait quant à elle référence à la responsabilité légale du médecin de "traiter et prendre soin de son patient". Mais là encore, selon le parquet, ces soins ont été délivrés avec une "négligence criminelle".

Le Dr Murray avait été engagé par le chanteur pour superviser sa préparation physique avant son retour programmé sur scène, pour la tournée "This is it", qui devait avoir lieu à partir du mois de juillet 2009.

Selon le Los Angeles Times, Conrad Murray était payé 150 000 dollars par mois par Michael Jackson, pour ses services. Une aubaine pour ce médecin dont les dettes sont estimées, à l'époque, à plus de 750 000 dollars. Michael Jackson connaissait des troubles du sommeil et était devenu dépendant au propofol, un puissant somnifère.

Pas moins de 49 témoins se sont succédé, au cours des six semaines du procès. Dans son réquisitoire, le procureur David Walgren a jugé les preuves contre le médecin accablantes et fait référence aux enfants du chanteur défunt.

"Pour les enfants de Michael Jackson, cette affaire ne se terminera jamais, parce qu'ils n'ont plus de père", a-t-il dit. "Ils n'ont plus de père à cause des actes de Conrad Murray". "Un médecin a comme première obligation de ne pas nuire à son patient", a observé le procureur. "Conrad Murray a violé ce serment de confiance chaque jour encore et encore", a encore ajouté David Walgren à l'adresse des douze jurés.

Ed Chernoff, l'avocat du Dr Murray, a plaidé que le chanteur s'était lui-même administré la dose mortelle de propofol, pendant que son médecin avait le dos tourné. D'après lui, le Dr Conrad, était "soumis à une pression considérable" avant les cinquante concerts londoniens de la pop star. "Il pensait qu'il pourrait aider Michael Jackson, l'aider à le faire dormir".

Ce sera au jury de décider s'il s'agissait d'une erreur ou non et s'il est coupable de la mort de l'artiste. Le verdict pourrait intervenir rapidement.

Avec AFP

En savoir plus :