Michael Jackson : son médecin est-il coupable ? ‎

Le docteur Conrad Murray, cardiologue expérimenté, est inculpé d'homicide involontaire pour la mort de Michael Jackson. Le chanteur avait engagé ce médecin pour superviser sa préparation physique avant son retour programmé sur scène.

Rédigé le

Michael Jackson : son médecin est-il coupable ? ‎
Michael Jackson : son médecin est-il coupable ? ‎

Plus de deux ans après la mort brutale de Michael Jackson, son dernier médecin, Conrad Murray, comparaîtra devant la justice californienne le 27 septembre 2011, pour homicide involontaire. Sous le regard attentif des fans du "roi de la pop", le médecin devra expliquer pourquoi Michael Jackson utilisait du propofol, un sédatif puissant, comme somnifère.

Un parcours irréprochable

Conrad Murray est né à la Grenade dans les Antilles, où il a passé sa petite enfance avec ses grands-parents. A 7 ans, il rejoint sa mère et son beau-père à Trinité-et-Tobago, où il fera toutes ses études secondaires avant de travailler dans une compagnie d'assurance.

Ce n'est qu'en 1978, à l'âge de 25 ans, que Conrad Murray rencontre pour la première fois son père, médecin à Houston (Texas).

Deux ans plus tard, suivant les traces de son père, il s'installe à Houston et entre à la Southern Texas University, d'où il sort trois ans après avec un premier diplôme de médecine.

Il décide ensuite de se spécialiser dans la cardiologie, à laquelle il se forme à l'Université de l'Arizona, puis à San Diego en Californie.

Il ouvre en 2000 son premier cabinet de cardiologie à Las Vegas puis, en 2006, un Institut de cardiologie dans un quartier défavorisé de Houston. Parallèlement, il exerce la chirurgie cardio-vasculaire au Doctors Hospital de Houston, où il pratique plus de cent interventions. Jusqu'à ses démêlés avec la justice pour la mort de Michael Jackson, son parcours de praticien était irréprochable.

25 juin 2009

C'est en mai 2009 qu'il est engagé par le "roi de la pop". Ils s’étaient rencontrés à Las Vegas où le chanteur avait vécu après son acquittement en 2005 pour abus sexuel sur mineur. Le docteur est engagé pour suivre sa préparation physique avant la tournée qui devait marquer son grand retour sur scène.

Dans les jours qui ont suivi la mort de la pop star, le promoteur des concerts, AEG Live, avait défendu le médecin, soulignant que Michael Jackson avait "fermement insisté" pour que le docteur Murray soit engagé à ses côtés.

"Michael m'a dit personnellement qu'il avait confiance en cet homme", avait déclaré Randy Phillips, directeur général de AEG Live, précisant que le médecin avait assisté aux répétitions du spectacle à Los Angeles et qu'il semblait très bien s'occuper de Michael".

Lors des audiences préliminaires, plusieurs témoins ont cependant décrit le docteur comme négligeant, voire incompétent, précisant que pendant les heures ayant précédé la mort du "roi de la pop", Conrad Murray avait passé plus de temps au téléphone avec ses amis qu'au côté de son patient.

Selon le Los Angeles Times, Conrad Murray était payé 150 000 dollars par mois par Michael Jackson pour ses services. Une aubaine pour le médecin, qui croulait littéralement sous les dettes.

Des documents judiciaires ont en effet révélé qu'au moment d'entrer au service du chanteur, Conrad Murray ne pouvait plus honorer les traites de sa luxueuse maison de Las Vegas, qu'il était en retard dans le paiement d'une pension alimentaire et qu'il n'avait pas honoré les factures de séances de formation et d'achat de matériel médical. Ses dettes étaient alors estimées à plus de 750 000 dollars.

Remarquablement discret, Conrad Murray n'a pris la parole publiquement qu'à de très rares reprises, notamment dans un message diffusé sur internet en août 2009. Il y déclarait : "J'ai fait tout ce que j'ai pu, j'ai dit la vérité (aux enquêteurs), et je suis convaincu que la vérité prévaudra".

Conrad Murray est en liberté sous caution depuis son inculpation en février 2010.

This is it

Le procès se tiendra à la Cour supérieure de Los Angeles. Il sera intégralement filmé et retransmis à la télévision et sur Internet. Il devrait durer environ cinq semaines, à l'issue desquelles douze jurés  (sept hommes et cinq femmes ) scelleront le sort du docteur Conrad Murray. Il plaide non coupable et clame inlassablement son innocence depuis la mort de la pop star à Los Angeles, le 25 juin 2009. Il risque quatre ans de prison.

D’après AFP