Traiter l'eczéma sévère de l'enfant avec une biothérapie

Depuis un an et demi, les enfants de 6 à 11 ans souffrant d’eczéma sévère peuvent bénéficier d’une biothérapie. Ce traitement a changé la vie de Lilwen, 9 ans. Reportage.

Anaïs Plateau
Rédigé le
Une biothérapie pour traiter l'eczéma sévère chez l'enfant
Une biothérapie pour traiter l'eczéma sévère chez l'enfant  —  Le Mag de la Santé - France 5

À seulement neuf ans, Lilwen a déjà un long parcours médical. Elle souffre d’eczéma très sévère depuis ses quatre ans. Aujourd’hui, elle ne met plus qu’une crème hydratante sur sa peau, mais ça n’a pas toujours été le cas. 

Lilwen a tout testé pour combattre ses terribles plaques : soins locaux, émollients, et même immunosuppresseurs, sans oublier les dermocorticoïdes. Désormais Lilwen a retrouvé le sourire et sa joie de vivre. Mais le souvenir du regard des autres l’a profondément marqué. 

Une biothérapie sous forme d'injections

Si sa vie a radicalement changé, c’est grâce à un traitement, une biothérapie auparavant réservée aux adultes. Lilwen la reçoit sous forme d’injections depuis un an. 

La biothérapie va agir sur l’emballement du système immunitaire. En cas d’eczéma, l’eau s’échappe en excès et les substances allergènes ou irritantes pénètrent plus facilement dans la peau. L’organisme se défend, mais de manière excessive, ce qui provoque l'apparition des plaques. La biothérapie est un anticorps, fabriqué en laboratoire. Une fois injecté dans l’organisme, il va aller se fixer sur les récepteurs aux interleukines 4 et 13.

Ce sont des messagers du système immunitaire, et dans le cas de l’eczéma, ils sont trop actifs. La biothérapie va venir les neutraliser et bloquer la cascade inflammatoire. 

Des résultats stupéfiants

"La biothérapie dupilumab, est autorisée chez l'enfant depuis 2021. Les effets secondaires sont surtout les conjonctivites qui sont moins fréquentes chez les enfants par rapport aux adultes", explique la Dr Audrey Lasek-Duriez, dermatologue pédiatrique à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul. 

Lilwen n’en a jamais eu. Le résultat de la biothérapie sur elle est stupéfiant. Elle a des plaques d'eczéma qui sont rouges avec des petites vésicules mais, il n'y a plus de croûtes, de suintements, ni de surinfections. 

750 euros pour une injection

Pour obtenir cette réponse si positive, Lilwen a une injection par mois. 

"Ce qu'on envisage, c'est d'espacer les injections dans quelques mois, voire de les arrêter. De toute façon, on sait que la dermatite atopique de l'enfant va probablement régresser en grandissant", confie la médecin. Chaque injection coûte 750 euros, ce traitement est entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !