1. / Sexo

La chirurgie intime du mont de Vénus, pour modifier l'aspect du pubis

Le pubis féminin, aussi connu sous le terme de mont de Vénus, peut prendre des aspects très différents. Lorsqu'il est proéminent ou affaissé, certaines femmes optent pour la chirurgie esthétique. Le point sur les interventions possibles.

Rédigé le

La chirurgie intime du mont de Vénus, pour modifier l'aspect du pubis
La chirurgie intime du mont de Vénus, pour modifier l'aspect du pubis

Le pubis est un des os du bassin, situé à la jonction des cuisses. Il est recouvert de graisse, de peau et de poils, et chez les femmes, il porte le joli nom de mont de Vénus.

Son aspect est variable en fonction des femmes mais aussi selon les périodes de vie : il se couvre de poils à la puberté, où il prend une forme pleine et galbée. Avec le vieillissement, il a tendance à s'atrophier et à se relâcher.

Une demande encore rare

Cette zone associée à la sexualité est parfois l'objet de complexes marqués aboutissant à la chirurgie esthétique : "Les demandes de chirurgie intime sont en augmentation, confirme la Dr Natalie Rajaonarivelo, chirurgienne esthétique.  Pour le pubis, c'est une demande très ponctuelle, environ une personne sur 100 qui consultent. Il y a une problématique ethnique : les femmes caucasiennes veulent que tout soit petit, tandis que les femmes africaines veulent avoir un gros pubis, signe de féminité et de fécondité. Il y a donc deux types de demandes qui n'ont rien à voir, deux souhaits complètement opposés."

Autre facteur qui participe à la demande de chirurgie intime dans les pays occidentaux, l'époque actuelle qui promeut un certain type de pubis et de vulve : le pubis censé être "idéal" est galbé et épilé, avec des petites lèvres qui ne dépassent pas des grandes lèvres. Le X participe à cet effet de mode, propre à l'époque, tout comme les médias qui retouchent le pubis des mannequins en maillot de bain, pour qu'il soit le moins visible possible.

"Dans certains cas, il y a des choses que l'on ne peut pas traiter, comme une anatomie osseuse proéminente, reconnaît la Dr Rajaonarivelo. Quand c'est un complexe qui prend toute la place, le travailler avec un psychologue est intéressant." Mais dans de nombreux cas, une chirurgie esthétique est possible avec trois sortes d’interventions : la lipoaspiration du pubis qui vise à diminuer son volume, le lipofilling du pubis qui consiste à y injecter de la graisse  et le lifting du pubis permettant la remise en tension d’un pubis affaissé. Les interventions se font habituellement en ambulatoire, dans la journée.

La lipoaspiration ou liposuccion du pubis

Elle est indiquée pour réduire un pubis trop proéminent. "On va retirer de la graisse pour diminuer le volume du pubis, explique le Dr Rajaonarivelo. C'est sous anesthésie générale en général, car on fait souvent en même temps une lipoaspiration abdominale. On utilise de fines canules avec de tout petits orifices pour retirer l'excès de graisse, comme cela les cicatrices font 3 millimètres maximum."

Les suites opératoires sont souvent douloureuses mais de courte durée : "C'est une technique qui fait mal, met en garde la chirurgienne. Il y a des douleurs comme celles d'une contusion et des bleus, qui durent 2 à 3 semaines quand il y a plusieurs zones traitées (NDLR : le ventre par exemple ou la culotte de cheval). Je recommande 3 ou 4 jours off pour se reposer."

D'après la spécialiste, c'est l'œdème qui fait mal car toute intervention crée un gonflement qui apparaît le lendemain et qui est maximal 3 ou 4 jours après. "Je conseille d'utiliser une gaine, qui aide vraiment et soulage", recommande le Dr Rajaonarivelo.

Attention, une lipoaspiration ne remplace pas l'hygiène de vie : une alimentation équilibrée et une activité physique s'imposent après l'intervention pour maintenir le résultat :  "Même avant l'opération, je conseille toujours aux personnes en surpoids de bien manger et de pratiquer une activité physique."

Le lifting pour retendre la peau du pubis

Le lifting du pubis consiste à retirer la peau flétrie au niveau du pubis, ce qui arrive avec le vieillissement ou après une forte perte de poids. "La cicatrice se fait au même niveau qu’une césarienne, détaille le Dr Rajaonarivelo. C'est très rarement effectué seul et souvent associé à une plastie abdominale (NDLR : intervention qui consiste à retendre la peau de l'abdomen). Cela se fait sous anesthésie générale."

Les suites opératoires sont plus lourdes que pour la lipoaspiration : "La douleur dure 8 à 15 jours avec une vraie gêne et des difficultés à la mobilisation, reprend la chirurgienne. Il y a les douleurs liées à la plastie mais aussi celles des gestes de remise en tension de la peau et parfois des muscles.On conseille 2 à 3 semaines de vacances, au moins." 

Le lipofilling pour gonfler le pubis

"Dans un lipofilling, on remet du volume dans le pubis en utilisant les cellules graisseuses d'une zone comme la culotte de cheval, la face interne des cuisses et les poignées d'amour, détaille le Dr Rajaonarivelo. On prélève la graisse avec une lipoaspiration puis on la purifie en éliminant l'huile et le sang qui sont prélevés aussi, et on réinjecte uniquement les cellules graisseuses. C'est en fait une greffe de cellules graisseuses et elles se comportent comme elles se comportaient avant. L'intervention se fait sous anesthésie générale. Les suites opératoires sont les mêmes que pour la lipoaspiration, avec des douleurs dans les zones aspirées, mais peu dans les injectées. Ces douleurs passent rapidement, en 3 ou 4 jours."

Le prix d'une chirurgie du pubis commence à partir de 3000€. "Il n'y pas de prise en charge car nous sommes dans l'esthétique à 100%, alerte le Dr Rajaonarivelo. S’il y a une abdominoplastie associée, cela dépend du travail et de la durée, mais la grille irait de 6 000 à 10 000€."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr