1. / Sexo
  2. / Contraception
  3. / Pilule

Le risque d'une ''panique à la pilule''

La polémique autour des contraceptifs de troisième et quatrième génération ne désenfle pas et la méfiance gagne les Françaises. "Une panique à la pilule", voilà ce que craignent désormais les professionnels de santé.

Rédigé le , mis à jour le

Le risque d'une ''panique à la pilule''

- Reportage de Géraldine Zamansky, François Rochelle et Eliane Lasibille -

Ces dernières semaines, un vent de panique souffle sur la France. La pilule, le contraceptif préféré des Françaises, semble avoir perdu son succès.

Mi-décembre 2012, le dépôt de la première plainte en France d'une jeune femme victime d'un accident vasculaire cérébral, imputé à la prise d'une pilule de troisième génération, a déclenché une vague d'inquiétude. De fait, largement prescrit en France, ce contraceptif est utilisé par près de 2 millions de femmes.

L'exemple de la Grande-Bretagne

Aujourd'hui, les professionnels de santé craignent que cette crise de confiance n'influe sur le comportement des Françaises.

Une inquiétude justifiée puisqu'en 1995, la Grande Bretagne a connu une crise similaire. En cause : des révélations très médiatisées sur le surrisque de thrombose lié à la pilule de troisième génération. Un affolement général qui s'était traduit, quelques mois plus tard, par une hausse de 11% des interruptions volontaires de grossesse.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :