1. / Se soigner
  2. / Urgences
  3. / Premiers secours

Sapeurs-pompiers : 200 ans d'histoire

Incendies, accidents de voiture, malaises, attentats… La mission des pompiers s'est considérablement élargie depuis la création de cette brigade militaire au XIXe siècle. Une exposition gratuite à l'Hôtel de ville de Paris leur rend hommage. L'occasion de revenir sur plus de 200 ans d'histoire.

Rédigé le

Sapeurs-pompiers : 200 ans d'histoire

Sauver ou périr, telle est la devise des sapeurs-pompiers de Paris. 8.500 hommes et femmes, des militaires formés à la lutte contre le feu, à la capture d'animaux dangereux, à la prise en charge de victimes. Leur histoire commence d'ailleurs par un drame.

La naissance des sapeurs-pompiers de Paris

Juillet 1810, l'empereur Napoléon se marie. Une fête est organisée à l'ambassade d'Autriche. Mais ce soir-là, des dizaines d'invités vont mourir en raison d'un incendie. S'ensuit un mouvement de panique provoquant le décès de nombreuses personnes. Napoléon prend alors rapidement des mesures concrètes : "On passe d'une organisation civile et communale d'une compagnie de garde pompier à une unité militaire", raconte le capitaine Emmanuel Ranvoisy, commissaire de l'exposition "Pompiers de Paris".

Napoléon crée en 1811 le bataillon des sapeurs-pompiers de Paris. Depuis, ces soldats du feu s'entraînent à intervenir toujours plus vite dans une ville toujours plus dense. Les pompiers portent tous le même uniforme conçu pour éviter les brûlures. D'abord en peau, il est ensuite en textile. Au cours de l'été 2017, les pompiers seront équipés d'une nouvelle combinaison orange, plus visible pour les victimes qu'ils viennent secourir. Car en 200 ans, leur mission s'est élargie.

De soldats du feu à soldats du risque

Dans les années 60, l'organisation des secours change. C'est l'hôpital qui doit aller vers la victime. Le sapeur-pompier devient un secouriste professionnel. Un tournant symbolisé par l'apparition de la première ambulance de réanimation en 1967. Les pompiers interviennent surtout pour des problèmes cardiaques et de la traumatologie. Dans les cas les plus graves, ils sont épaulés par des médecins.

L'expérience militaire des pompiers est très utile. Lors des attentats de novembre 2015 à Paris, les pompiers ont dû prendre en charge de multiples plaies par balles. Un drame qui les a conduit à mettre au point une trousse spéciale qui contient des garrots en nombre plus important, des pansements hémostatiques…

À l'avenir, les pompiers de Paris se préparent à affronter de nouvelles menaces comme la prise en charge d'attentats chimiques ou atomiques. En 200 ans, les soldats du feu sont devenus des soldats du risque.

Y ALLER