1. / Se soigner
  2. / Urgences
  3. / Attentats

Terrorisme : qu'est-ce que la ricine ?

Un attentat a été déjoué la semaine dernière à Paris. Le suspect envisageait d'utiliser un poison extrêmement puissant : la ricine. Qu'est-ce que la ricine et existe-t-il un antidote ?

Rédigé le

Terrorisme : qu'est-ce que la ricine ?
Terrorisme : qu'est-ce que la ricine ?

Un Egyptien, soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat en France, a été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et écroué mardi, tandis qu'un de ses proches arrêté avec lui a été mis "hors de cause" et remis en liberté, a-t-on appris vendredi 18 mai de source judiciaire. 

L'homme mis en examen, né en Egypte en 1998 et jusque-là inconnu des services de renseignement, s'apprêtait à commettre "un attentat, soit avec de l'explosif soit à la ricine, ce poison (...) très fort", a annoncé M. Collomb, qui a révélé l'information au micro de BFMTV/RMC. Il était en situation régulière, selon une source judiciaire.

L'enquête de la DGSI "a détecté un compte sur les réseaux sociaux particulièrement actif dans la sphère pro-jihadiste", conduisant à l'identification du jeune homme, décrit comme "très déterminé", a appris l'AFP de source proche de l'enquête. 

Une perquisition administrative est alors menée à son domicile dans le XVIIIe arrondissement de Paris permettant de découvrir "un sac contenant de la poudre noire extraite d'un bloc de pétards" et "plusieurs supports numériques qui contenaient notamment des tutoriels de fabrication d'explosif et une autre vidéo expliquant comment utiliser un poison puissant", a ajouté cette source. Ces tutoriels ont notamment été retrouvés lors de "l'exploitation de son téléphone", a précisé une autre source proche de l'enquête. Le parquet de Paris avait ouvert dans la foulée une enquête préliminaire. À l'issue de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen dans le cadre d'une information judiciaire confiée à un juge d'instruction, selon une source judiciaire.

Qu'est-ce que la ricine ?

La ricine est une toxine 6.000 fois plus virulente que le cyanure et l'un des poisons les plus toxiques connu à ce jour. Un dixième de gramme suffit à tuer un homme de 100 kilos.

Extraite des graines de ricin, elle agit très rapidement lorsqu'elle est dispersée dans l'atmosphère et inhalée. "Les premiers symptômes sont une toux, une irritation pulmonaire puis un oedème massif. Et en fonction de la dose, ce syndrome de détresse respiratoire aigu peut conduire à la mort du sujet qui a inhalé la ricine", explique Nathalie Heuzé-Vourc'h, chercheur à l'Inserm.

Une fois inhalée, la ricine pénètre dans les poumons et se dépose au plus profond dans les alvéoles. C'est à cet endroit qu'elle lance son attaque contre les cellules pulmonaires. Une fois entrée, la molécule de ricine traverse l'appareil de Golgi et l'une des unités attaque les ribosomes chargés de synthétiser les protéines. Une attaque qui entraîne la mort de la cellule.

Existe-t-il un antidote ?

Oui. Un travail commun de l'Institut de recherche biomédicale des armées et de l'Inserm financé par la Direction générale de l'armement (DGA) a permis la mise au point d'un antidote capable de bloquer cette toxine et d'un dispositif permettant de l'administrer facilement en cas d'attaque terroriste.


Reportage diffusé le 12 septembre 2016

La technique la plus efficace pour administrer l'antidote a été de le mettre sous la forme d'un aérosol. Une technique délicate : "L'aérosolisation donc la génération d'un nuage d'anticorps va générer des stress qui vont dégrader et détruire l'anticorps. Il était donc très important de pouvoir avoir une formulation et un dispositif qui permet de générer un aérosol d'antidote anti-ricine qui soit à la fois déposé dans le poumon profond et qui soit toujours actif", explique Nathalie Heuzé-Vourc'h.

Il aura fallu trois ans de recherches à ces équipes pour mettre au point l'aérosol idéal. Le dispositif comme l'antidote sont désormais entre les mains de la Direction générale de l'armement conservés en lieu sûr. Maintenant que l'efficacité du dispositif a été validée, l'étape suivante est la validation pharmaceutique de l'anticorps anti-ricine.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr