1. / Se soigner
  2. / Transfusion, don du sang

Ponts de mai : l'EFS lance un appel urgent aux dons du sang

L'Établissement français du sang (EFS) appelle à la mobilisation à la veille des ponts du mois de mai, qui vont entraîner une baisse dangereuse des stocks de produits sanguins.

Rédigé le

Ponts de mai : l'EFS lance un appel urgent aux dons du sang

Le mois de mai et ses multiples jours fériés conduisent chaque année à une baisse de fréquentation des sites de prélèvements de don du sang. Mais cette année, la situation sera encore plus difficile en raison d'un calendrier qui favorise les ponts de plus longue durée, alerte l’Etablissement Français du Sang (EFS). C'est en particulier le cas durant la deuxième semaine du mois de mai, qui risque ainsi d'être une "semaine blanche" pour la collecte.

Or, les dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est très limitée : 42 jours pour les globules rouges, mais seulement 5 jours pour les plaquettes ! "Les deux semaines qui arrivent vont vraiment être très difficiles, et notamment autour du 8 mai, avec deux jours fériés en plein milieu de semaine", nous explique le Dr Michèle Villemur, responsable de collecte de l’EFS Île-de-France (pôle Est Ivry).

"Les besoins sont constants, et on ne peut pas avoir de semaine sans collecte. Pour les plaquettes, il faut préciser que plus on les donne vite, c’est-à-dire à une date proche du prélèvement, plus la transfusion sera efficace chez le receveur. Clairement, on ne peut pas se dire que l’on va prélever un gros stock de plaquettes le 5 mai, et que l’on va tenir jusqu’au 10. Ça ne fonctionnera pas."

Les ponts sont l'occasion de faire un don !

L’EFS déploiera des points de collecte mobile "tous les jours, y compris les jours fériés" . "Par exemple, il y a aura deux camions sur les voies sur berges à Paris le 8 mai", commente le médecin.

Pour savoir où donner, cliquez ici.

"Un total de 10.000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour répondre aux besoins des malades dans le pays. C’est énorme, et il faut que les personnes se mobilisent. Il nous faut en outre entre 12 et 14 jours de consommation de globules rouges en réserve, notamment pour pallier toute éventualité de surconsommation brutale. Durant les attentats de 2015, nous avions pu transfuser les blessés dans la nuit, sans avoir à chercher de donneurs dans l’urgence, alors même que prélever du sang prend un peu de temps et mobilise des moyens utiles ailleurs dans ce type de situation".

Et si l'on ne peut pas donner dans les jours prochains ?

"On a tout le temps besoin de renouvellement des dons !", insiste le Dr Villemur. "On va rapidement arriver aux congés d’été, et nous aurons là encore besoin de la mobilisation de chacun. Dès lors que vous avez entre 18 et 70 ans et êtes en bonne santé, on a vraiment besoin de tout le monde. Il n’y a pas de groupe préférentiel. Si vous êtes du groupe A, votre sang bénéficiera à un patient du groupe A. Le sang O- (donneur universel) sera prioritairement donné aux patients O-…"

Elle invite chacun à "dépasser ses peurs". "Oui, il y a une aiguille ! Mais le personnel est très habile, ça ne fait pas mal, et l’ambiance est conviviale", explique-t-elle.

"Il n’y a que le don du sang pour sauver des vies. Le sang artificiel n’existe pas, et on ne peut pas demander à un laboratoire d’augmenter la production de produits sanguins. Il faut bien garder à l’esprit que la meilleure des médecines ne pourrait rien faire sans la transfusion."

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus