1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Retrouver du tonus grâce aux plantes

De façon chronique, souvent aux changements de saisons, nous sommes nombreux à ressentir un coup de mou. Les plantes peuvent aider à retrouver du tonus. Mais quelle plante consommer pour lutter contre la fatigue ? Quelles sont les vertus du ginseng ? Faut-il se méfier de certaines plantes ?

Rédigé le , mis à jour le

Retrouver du tonus grâce aux plantes
Retrouver du tonus grâce aux plantes
Sommaire

Retrouver du tonus grâce aux plantes : les vertus du ginseng

Le ginseng est la star des plantes qui redonnent du tonus.

Le ginseng est considéré comme une panacée, c'est-à-dire un remède universel, capable de soulager de nombreux maux comme la fatigue et le stress et de stimuler notre système immunitaire. Le ginseng est en tout cas une plante incontournable des pharmacopées chinoises et coréennes mais on trouve aussi un peu de ginseng en France, cultivé par des passionnés.

En mandarin, ginseng signifie "homme racine". Un nom très évocateur pour une plante à la forme ramifiée d'origine coréenne. Mais loin des contrées asiatiques, le ginseng se cultive aussi en France.

Plante de sous bois, le ginseng doit être protégé du soleil, il a besoin de fraîcheur et de patience. Sous la partie émergée du ginseng, après plusieurs années passées en terre, on récolte finalement les racines. Une fois séchées, les racines peuvent être mâchées comme la réglisse.

Il est également possible de transformer dans un moulin à café le ginseng sous forme de poudre que l'on peut ensuite mélanger dans un yaourt, dans un jus d'orange, dans une soupe… Une autre possibilité est d'utiliser le ginseng en décoction : deux ou trois morceaux de ginseng placés dans une thermos remplie d'eau chaude le soir pour une consommation le lendemain matin. Grâce à la décoction, les racines de ginseng diffusent leurs arômes. Les consommateurs peuvent ainsi profiter au maximum des principes actifs pour retrouver du tonus.

Dans certaines boutiques, le ginseng rouge est importé de Corée. Considéré comme le plus concentré en principes actifs, il présente de nombreuses vertus comme le confirme Yoon Guy-Souk, gérante de la "Maison du ginseng" : "Le ginseng rouge est très utilisé contre la fatigue, le stress mais aussi pour la mémoire, la concentration… Il contient principalement des principes actifs (les ginsenosides), des vitamines essentielles, des minéraux, des acides aminés. Cet ensemble va agir comme un adaptogène pour rééquilibrer et fortifier l'ensemble de l'organisme".

Infusions et bonbons pour le plaisir, racines et comprimés pour la santé... le ginseng se décline pour différents usages. Pour une cure efficace, privilégiez les produits 100% ginseng. Scrutez les emballages, l'origine et l'âge de la racine doivent être mentionnés.

Le ginseng n'est pas un stimulant immédiat, ses bénéfices se ressentent après quelques jours et à long terme.

Retrouver du tonus grâce aux plantes : les bienfaits de l'ortie

Au Jardin d'Hélène, la maîtresse des lieux, également infirmière à domicile, propose cueillette et cours de cuisine à partir de plantes.

À la rentrée, on cherche souvent des solutions pour maintenir les bénéfices des vacances, garder de l'énergie et éviter de retomber trop vite dans la fatigue... Certaines plantes comme l'ortie peuvent nous y aider. L'ortie est en effet une plante particulièrement tonifiante.

Considérée comme une mauvaise herbe, rejetée à cause de ses piqûres et des démangeaisons qu'elle provoque, l'ortie a bien mauvaise réputation. Pourtant cette plante sauvage regorge de trésors cachés.

Les vertus thérapeutiques de l'ortie sont nombreuses. En effet, l'ortie est capable de "stimuler physiquement et intellectuellement quand on est fatigué", selon Hélène Vatin, fondatrice du "Jardin d'Hélène". L'ortie est donc une plante stimulante. Mais elle a aussi une action bactéricide et est conseillée en cas de troubles digestifs…

Pour un menu spécial tonus composé d'un velouté, d'une quiche et d'une tisane, vous aurez besoin de trois paniers d'orties. Orties, oignons, curcuma mélangés à la crème et aux oeufs forment la garniture de la quiche. Il faut compter 40 minutes de cuisson, le temps de préparer la suite du repas.

Le velouté est composé d'orties mais aussi d'une courgette et d'un gros oignon. Cette soupe qui peut être consommée aussi bien chaude que froide, va servir de "coupe-faim". Pris au début de repas, ce velouté va en effet couper la faim beaucoup plus vite (effet satiété).

Et pour la fin du repas, concoctez une tisane d'orties. Comptez une bonne poignée d'orties pour un litre d'eau. Ces recettes qui sont simples à réaliser, apportent du tonus et... un peu de piquant.

La gentiane : un tonique naturel

Les bienfaits de la gentiane

La gentiane est un peu le ginseng français. Cette plante, bien connue des amateurs d'apéritif, est utilisée depuis l'Antiquité pour ses vertus digestives mais aussi toniques.

Perchés à 1.200 mètres d'altitude, les alpages et ses plantes sauvages n'ont plus aucun secret pour Gilles Hiobergary, cueilleur de plantes médicinales : "L'ortie est très chargée en sels minéraux. Et c'est grâce à cette propriété qu'elle va être tonifiante, revitalisante. Elle contient surtout du fer. Et comme le fer est un des principaux constituants du sang, on dit même que l'ortie est un reconstituant sanguin". L'ortie peut être consommée en soupe, cuite comme des épinards ou encore séchée pour être bue en tisane.

La gentiane, elle, est une plante utilisée depuis l'Antiquité comme le confirme Gilles Hiobergary : "La gentiane était consommée tout au long de l'année pour rester en bonne santé, pour toute la vitalité qu'elle apporte". Mais attention, à ne pas confondre la gentiane avec le vératre, une plante très toxique qui lui ressemble beaucoup : "Le vératre est une plante toxique. Consommé en grande quantité, il peut être mortel. Il faut donc bien faire la différence et ramasser la bonne", prévient le cueilleur professionnel.

Pour ne pas faire d'erreur, sachez que les feuilles de la gentiane sont opposées et forment un V alors que les feuilles du vératre sont alternées sur la tige. Pour profiter des effets toniques de la gentiane, ce n'est pas les feuilles que l'on collecte mais un morceau de racine : "C'est à l'intérieur de la racine que l'on trouve tous les principes actifs toniques de la plante. La racine est très amère quand elle est consommée crue".

Mais la préparation typique pour la déguster est un vin de gentiane. Pour le confectionner, nettoyez la racine, pelez l'écorce et coupez-la en fins morceaux. Introduisez ensuite les morceaux d'écorce dans une bouteille qu'il vous suffit ensuite de remplir de vin blanc. Ajoutez enfin l'équivalent d'un verre d'alcool de fruit à 40 degrés, puis laissez macérer pendant un mois dans un endroit frais. "On peut le consommer quand on est fatigué, conseille Gilles Hiobergary, on peut aussi en donner aux convalescents pour les rebooster. Et ce vin de gentiane avait autrefois la réputation de faciliter la longévité. On vivait très vieux et en bonne santé si on buvait régulièrement du vin de gentiane". Un breuvage à consommer avec modération.

Le cynorrhodon, un concentré de vitamine C

Le cynorrhodon est le fruit de l'églantier

Ginseng, gentiane, rhodiole ou même ortie... Les exemples de plantes aux vertus tonifiantes sont nombreux. Une autre baie peut être consommée sans modération pour retrouver de l'énergie : le cynorrhodon. Un nom compliqué dont la racine grecque signifie "rosier des chiens" et désigne l'églantier. Un rosier sauvage que l'on trouve dans les haies ou les lisières de bois. Parmi les principes actifs de la baie, on retrouve la vitamine B, des tanins mais surtout une remarquable concentration en vitamine C.

Pour transformer les cynorrhodons en sirop, la première étape consiste à répartir les fruits dans un séchoir. Les fruits secs sont ensuite mixés, placés dans une marmite et immergés dans de l'eau portée à ébullition. Après plusieurs heures de macération, le mélange obtenu est filtré. La dernière étape consiste à cuire le jus de cynorrhodon avec du sucre jusqu'à obtenir un sirop, véritable concentré de vitamine C.

Le sirop de cynorrhodon peut être consommé à tout âge, à raison d'une cuillère à soupe diluée dans un verre d'eau, deux à trois fois par jour.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus