1. / Se soigner
  2. / Médicaments

Médicaments : quels sont les risques en cas de vague de chaleur ?

Si l'on prend des médicaments lors des épisodes de fortes chaleurs, il y a quelques règles à respecter. L'Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) vient de publier des recommandations de bonnes pratiques.

Rédigé le

"Médicaments et chaleur : quelles précautions ?", chronique du Pr Alain Astier, pharmacien hospitalier

L'exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l'organisme. Parmi les plus graves, il faut citer la déshydratation, un coup de chaleur ou l'aggravation d'une maladie. Selon l'Ansm, "certains médicaments comme les diurétiques augmentent l'élimination d'eau au niveau des reins et peuvent donc majorer le manque d'eau au cours d'une déshydratation liée à une température élevée. La déshydratation peut aussi avoir des conséquences sur l'action de certains médicaments"

Le Pr Alain Astier, chef du service pharmaceutique du groupe hospitalier Henri Mondor (AP-HP), précise que "certains médicaments très utilisés, notamment chez la personne âgée, comme les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) dont plusieurs sont en vente libre, peuvent, en cas de déshydratation liée à la chaleur provoquer une insuffisance rénale aiguë".

D'autres médicaments peuvent inhiber les mécanismes de refroidissement du corps, selon l'Ansm. La transpiration qui joue un rôle essentiel dans le processus de refroidissement lorsqu'il fait chaud, peut alors diminuer. De plus, certains médicaments peuvent aussi aggraver les effets de la chaleur, en abaissant la tension artérielle.

Certains médicaments imposent une vigilance accrue

- les médicaments pour traiter une maladie cardiaque : les diurétiques peuvent aggraver la déshydratation ; de même, les médicaments contre la tension et l'angine de poitrine peuvent aggraver une hypotension ; tous les médicaments traitant les troubles du rythme ainsi que la digoxine peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;

- les médicaments pour traiter des troubles mentaux : les neuroleptiques peuvent dérégler le thermostat central de l'organisme et provoquer une augmentation de la température ; les sels de lithium peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;

- les médicaments pour traiter une épilepsie : ces médicaments peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation ;

- les médicaments contre la migraine peuvent empêcher la dilatation des vaisseaux et diminuer la transpiration ;

- certains antibiotiques (en particulier les sulfamides) peuvent gêner le fonctionnement normal des reins en cas de déshydratation ;

- l'aspirine à une dose supérieure à 500 mg/j et les anti-inflammatoires peuvent gêner le fonctionnement normal des reins en cas de déshydratation ;

- certains médicaments pour traiter la dépression, la maladie de Parkinson, l’incontinence urinaire ou l’allergie peuvent gêner la transpiration.

L’Ansm rappelle que le "médicament ne représente pas, à lui tout seul un risque, surtout s'il est bien utilisé. D'autres facteurs de risque, comme la maladie ou le grand âge, doivent être pris en considération."

Voir aussi sur Allodocteurs.fr