1. / Se soigner
  2. / Médicaments

Mauvaise observance : quels risques ?

Sous propranolol depuis plusieurs mois pour des migraines fréquentes, je vais mieux mais j'ai une tension basse par moments, est-ce dangereux de l'oublier ?

Rédigé le

Mauvaise observance : quels risques ?

Les réponses avec David-Romain Bertholon, directeur d'Empatient, et avec le Pr Alain Astier, chef du service pharmacie de l'hôpital Henri Mondor (Créteil) :

"Il faut tout d'abord en parler avec son médecin ou son pharmacien pour savoir s'il y a vraiment une obligation de prendre régulièrement son traitement. Le risque de ne pas être observant dépend du type de pathologie que l'on a. Quand il s'agit de maladies chroniques, on prévient un risque. Ce n'est pas la même chose que si on a une maladie installée, grave, par exemple un virus, un cancer… Dans ce cas, si on arrête son traitement une semaine, on a un risque majeur de ne plus avoir d'efficacité. La première chose à faire, c'est d'éviter de ne pas prendre le médicament. Et si on ne le prend pas, il faut se poser la question "pourquoi" et en parler avec son médecin et son pharmacien."

"Ce qui compte le plus pour les patients, c'est d'avoir un quotidien à peu près confortable. L'impact que les traitements peuvent avoir en termes d'effets indésirables va peser fortement dans la balance par rapport au fait de prendre ou pas son traitement ou de s'autoriser à ne pas le prendre tout un week-end juste parce que l'on se sentirait mieux en le faisant.

"Concernant l'observance, il n'y a pas forcément de profil de personnes. On peut être observant et bien prendre son traitement pendant de nombreux mois, puis ensuite mal le prendre en raison d'évènements ou d'effets qui vont venir perturber le quotidien des patients. S'il n'y a pas de profil, il existe tout de même quelques déterminants notamment la dépression qui a été montrée comme étant le facteur principal, donc les baisses de moral ou le fait de ne pas avoir envie de se lever le matin… On est dans ce cas un peu démotivé pour tout. C'est aussi un effet indésirable des traitements. On peut parfois sous estimer l'impact que peut avoir le moral autour de la prise du traitement."

"Il existe aussi d'autres déterminants. L'inobservance n'est pas un seul phénomène. Il y a une observance volontaire et une observance involontaire. L'observance involontaire correspond au fait d'oublier son traitement. Et plus la posologie est compliquée, plus on a tendance à oublier le traitement. Il y a l'oubli en tant que tel et il y a la volonté, consciente ou inconsciente, de ne pas prendre son médicament parce qu'il y a des effets indésirables majeurs."

Sponsorisé par Ligatus