1. / Se soigner
  2. / Hôpital

Hôpital : jardiner pour déstresser

Gérer les urgences, accompagner des patients gravement malades… Dans un contexte de restriction budgétaire, le stress professionnel n'épargne pas le personnel hospitalier. Pour les aider à "évacuer", plusieurs établissements leur proposent désormais des activités de loisirs comme le jardinage.

Rédigé le

Au Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph, on propose aux soignants de jardiner

Depuis quelques semaines, les personnels soignants du groupe hospitalier Paris Saint-Joseph profite d'un potager spécialement aménagé pour eux. Ils peuvent s'y rendre à la fin de leur journée ou pendant leur pause déjeuner pour déstresser.

L'ambiance qui règne autour du potager contraste avec le rythme du bloc opératoire au sous-sol de l'hôpital. "C'est la course, parfois on est vite débordé quand plusieurs salles sortent en même temps… Ce potager permet de créer du lien entre les différentes parties du bloc, entre les brancardiers, le chef de service, les médecins anesthésistes, les infirmiers…", confie Michaël Francisco, agent technique de bloc opératoire.

Le Dr Pomme Jouffroy, chef du service de chirurgie orthopédique, est à l'origine de ce projet pour proposer une soupape à tous ceux qui ont en commun un certain niveau de stress quotidien : "Chacun d'entre nous est dans des problématiques compliquées (…) Chacun d'entre nous a une part de routine, une part d'urgence… Ce sont des tâches lourdes, fatigantes et on a besoin de se vider la tête".

Ce potager est également un espace de rencontres, une source d'échanges entre des services parfois isolés comme le laboratoire d'anatomo-pathologie qui analyse toutes les tumeurs opérées : "On est très isolé. Derrière un microscope, toute la journée, on ne voit pas beaucoup de monde. Et ce potager est vraiment l'occasion de voir plein de personnes différentes de l'hôpital, d'échanger…" souligne le Dr Véronique Duchatelle, anatomopathologiste.

Face à des pathologies lourdes, dans des services à flux tendu, chaque maillon de la chaîne hospitalière est toujours un peu sur le fil. Alors si le potager améliore l'équilibre de ses adeptes, la qualité des soins apportés aux patients peut aussi en bénéficier. Et pour ceux qui n'aiment pas jardiner, d'autres activités existent déjà dans l'établissement comme la danse, la chorale ou la course à pied.

Sponsorisé par Ligatus