1. / Se soigner
  2. / Examens médicaux
  3. / IRM

Cancer : le délai pour une IRM reste très élevé en France

Les patients attendent en moyenne 32,3 jours pour effectuer un examen d’imagerie, malgré l’installation de 54 nouvelles machines en 2017.

Rédigé le

Cancer : le délai pour une IRM reste très élevé en France
Cancer : le délai pour une IRM reste très élevé en France

Le délai d’attente pour un rendez-vous d’imagerie par résonance magnétique (IRM) prescrit en cancérologie reste très élevé en 2018. C’est le résultat d’une enquête conduite en France par l’institut Cemka pour le compte du Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem). En moyenne il est estimé à 32,3 jours, un taux qui dépasse largement l’objectif de 20 jours maximum prévu par le Plan Cancer 2014-2019.

L'installation de nouveaux équipements n'a pas réduit le délai

L’IRM est un examen indispensable, impliqué tout au long du parcours de soins du patient, du diagnostic jusqu’au suivi du traitement. Et ce besoin croît, à cause de l’élargissement des indications, de la croissance démographique, du vieillissement de la population et de la chronicité des maladies. Il est donc important de comprendre le motif du délai en cas d'IRM urgentes et le réduire. Les raisons évoquées par les structures sont souvent le nombre excessif de demandes ou un manque d'équipement où plusieurs services ou établissements partagent la même machine. 

Pourtant en 2017 en France métropolitaine, 54 nouveaux équipements ont été installés, pour un total de 960 appareils actifs en janvier 2018. Et malgré une corrélation statistique entre l'augmentation du nombre de machines et la diminution des temps d'attente, le Cemka observe que des structures avec un taux d’équipement semblable présentent parfois une différence très importante dans le délai. L'attente peut donc s'expliquer par d’autres facteurs.

" L’organisation territoriale, le nombre d’indications très diverses qui sont proposées aujourd'hui, ou encore l'épidémiologie qui varie d’une région à l’autre " sont des éléments à intégrer dans les prochaines études, selon François Vorms, Président du pôle imagerie du Snitem.

Le délai observé en 2018 est en effet une moyenne entre des situations régionales très différentes : si la Bretagne, Pays de la Loire ont de temps d’attente qui dépassent les 50 jours, l'Ile de France est sous le seuil moyen des 20 jours.     

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr