1. / Se soigner
  2. / Chirurgie
  3. / Chirurgie de l'obésité

Chirurgie de l'obésité : opérer en une journée

A l'Institut mutualiste Montsouris à Paris, les chirurgiens ont adapté leur technique pour permettre à certains patients d'être opérés en ambulatoire au lieu de rester hospitalisés plusieurs jours.

Rédigé le

Du nouveau dans la chirurgie de l'obésité

La sleeve gastrectomie est une technique irréversible qui consiste à retirer une grande partie de l'estomac. Cette intervention lourde nécessite en moyenne quatre à cinq jours d'hospitalisation. Mais depuis quelques mois, l'Institut mutualiste Montsouris à Paris permet à certains patients d'être opérés en ambulatoire.

Mais tout le monde ne peut pas en bénéficier. Il faut répondre à des critères médicaux précis. Les patients qui ont un diabète ou une apnée du sommeil ne peuvent par exemple pas bénéficier de ce protocole. Par ailleurs, la technique de la "sleeve" a été adaptée pour faciliter la récupération des patients.

A lire aussi : Sleeve gastrectomie, la moins connue des chirurgies de l'obésité

Deux heures après son arrivée à l'hôpital, le patient entre au bloc opératoire. L'intervention a lieu sous anesthésie générale. Pour faciliter la récupération du patient, le chirurgien ne fait qu'une petite incision dans le nombril. Il introduit ses instruments chirurgicaux et une petite caméra pour se repérer. L'opération consiste à sectionner une grande partie de l'estomac pour faciliter la perte de poids.

A l'issue de l'intervention, après avoir passé un temps en salle de réveil, le patient est installé dans une chambre du service ambulatoire où il reprend des forces. Dans l'après-midi, le patient a le droit à sa première collation. Une façon de jauger si le trajet des aliments jusqu'à l'estomac se passe sans encombre. La diététicienne qui suit le patient est également présente, un soutien indispensable pour faciliter le retour à domicile.

En fin de journée, le chirurgien revoit le patient et analyse les résultats de sa prise de sang. En l'absence d'hémorragie, le patient est autorisé à sortir. Une infirmière passe ensuite à son domicile pour l'hydrater par perfusion.

Dans cet hôpital parisien, 15% de ces chirurgies de l'obésité sont pratiquées en ambulatoire. Un chiffre qui devrait doubler d'ici 2020.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr