1. / Se soigner
  2. / Accidents
  3. / Accidents de la route

Week-end de Pâques : comment réagir en cas d'accident de la route ?

Le week-end de Pâques s’annonce chargé sur les routes, et les autorités appellent les automobilistes à la prudence. En mars, 266 personnes ont perdu la vie dans un accident de voiture, soit une hausse de 4,3% par rapport à l’an dernier selon la Sécurité routière. Comment réagir en cas d’accident ? Les conseils du Dr Stéphane Travers, médecin-chef à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris. 

Rédigé le

Entretien avec le Dr Stéphane Travers, médecin militaire urgentiste
  • Que faire en cas d'accident de la route ?

Dr S. Travers : "Il faut se rappeler cette séquence : protéger, alerter, secourir. Protéger avant même d’alerter, c’est ne pas risquer de provoquer soi-même ou de laisser survenir un sur-accident qui pourrait être encore plus lourd de conséquences que le premier accident. Il faut porter les gilets de haute visibilité, signaler l’accident en amont, se garer en sécurité. Et ensuite, on alerte les secours."

  • Qui faut-il appeler en priorité ?

Dr S. Travers : "Le 15, le 18 ou le 112 peu importe… Tous ces numéros sont interconnectés. Ce qui est important en revanche, c’est de préciser aux secours exactement ce qui se passe, soit au téléphone portable, soit par une borne d’appels d’urgence pour pouvoir leur permettre d’envoyer d’emblée les moyens adaptés.  C’est par exemple, une équipe médicale, une camionnette de désincarcération… Ils vont aussi pouvoir vous guider pour réaliser les premiers gestes en fonction des consignes particulières. Et il ne faut pas raccrocher tant que les secours ne vous l’ont pas dit."  

  • Faut-il immédiatement sortir les blessés de la voiture ?

Dr S. Travers : "Tout dépend de la situation, des lésions que les personnes présentes… Il faut bien sûr ne pas mobiliser inutilement une victime puisqu’elle peut présenter des fractures du rachis, par exemple. En revanche, certains blessés nécessitent parfois des gestes particuliers pour pouvoir survivre jusqu’à l’arrivée des secours, même quelques minutes plus tard. Là, il y a un message très clair pour tous ceux qui ne l’ont pas encore fait : il faut au moins une fois dans sa vie suivre une formation de secourisme. Il y a des formations très bien faites, qui durent moins d’une journée, pour connaître les quelques gestes à réaliser. Par exemple, l’arrêt d’une hémorragie, la réalisation d’un massage cardiaque…"

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus