Qu’est-ce que l'hypermobilité, le trouble dont a été diagnostiqué Billie Eilish ?

Comme la chanteuse de 21 ans, une personne sur dix serait touchée par l’hypermobilité, un trouble génétique des articulations. On vous explique de quoi il s’agit.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le
Comme Billie Eilish, les personnes atteintes d’hypermobilité sont très souvent mal diagnostiquées.
Comme Billie Eilish, les personnes atteintes d’hypermobilité sont très souvent mal diagnostiquées.  —  Shutterstock

Après avoir révélé souffrir du syndrome de Gilles de la Tourette en septembre 2022, la jeune prodige de l’électro-pop Billie Eilish s’est à nouveau confiée sur sa relation complexe avec son corps, dans une interview au magazine Vogue US. La chanteuse britannique de 21 ans a notamment évoqué pour la première fois souffrir d’un trouble génétique des articulations : l’hypermobilité.

Un mal qui l’handicape depuis l’enfance. Après avoir été opérée d’une fracture de la plaque de croissance à la hanche à l’âge de 13 ans, la jeune Billie Eilish décide de mettre de côté la danse pour se concentrer uniquement sur le chant et la musique. Une série de mauvais diagnostics la conduit alors à apprendre qu’elle est atteinte d’hypermobilité, grâce à l’aide de son professeur de danse.

C’est quoi l’hypermobilité ?

Être hypermobile ne signifie pas être hyperlaxe. Au média The Independent, la kinésithérapeute britannique Sammy Margo précise que “l’hypermobilité consiste à avoir une flexibilité trop importante dans une ou plusieurs articulations”. La spécialiste précise que l’hypermobilité peut être entraînée par “des muscles trop faibles à cause d’un manque de collagène”.

Les personnes atteintes d’hypermobilité sont souvent considérées comme ayant des “doubles jointures” poursuit Sammy Margo. “Les articulations les plus touchées sont généralement les genoux, les épaules, les coudes, les poignets et les doigts.

À lire aussi : Quelle est cette maladie rare qui déforme le visage de Jameela Jamil ?

Qui peut être touché par l’hypermobilité ?

Il n’y a pas de causes spécifiques au développement de l’hypermobilité. Cependant, Sammy Margo suggère que “ce trouble pourrait être lié à des antécédents familiaux, à la forme des os ou au tonus musculaire”. L’hypermobilité concernerait une personne sur dix, voire une personne sur cinq.  

Ce trouble "est plus commun chez les femmes et les enfants, ainsi que chez les personnes d’origine asiatique ou afro-caribéenne”, constate la kinésithérapeute. “Les gymnastes, athlètes, danseurs et musiciens sont également plus susceptibles de le développer” que la moyenne. 

Quels sont les symptômes de l’hypermobilité ?

Comme Billie Eilish, les personnes atteintes d’hypermobilité sont très souvent mal diagnostiquées. La faute à un nombre de symptômes important, qui empêche souvent de détecter ce trouble plus tôt.

L'hypermobilité peut causer des douleurs aux articulations, des blessures articulaires ou ligamentaires, des troubles de l’équilibre, des vertiges, une peau fine et élastique, de la fatigue ou des problèmes à l’intestin et à la vessie”, liste Sammy Margo. 

Comment traiter l’hypermobilité ?

Il n’existe pas de traitement pour soigner l’hypermobilité. Le principal moyen de freiner l’apparition des symptômes reste de protéger ses articulations et d’apprendre à gérer les douleurs que cette condition peut entraîner. Sammy Margo recommande également de “protéger ses articulations en renforçant ses muscles avec des exercices réguliers”. Toutefois, attention à bien s’échauffer au préalable, rappelle la spécialiste !

Garder une bonne posture, porter des chaussures avec des semelles orthopédiques si besoin, bien plier les genoux lors des exercices et éviter les mouvements brusques sont autant de conseils prodigués par la kinésithérapeute pour éviter au maximum de développer une hypermobilité.

Arthrose
Arthrose : des solutions pour atténuer la douleurArthrose  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !