1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Anorexie

Anorexie : la « loi mannequins » est toujours inapplicable

Alors que la Fashion Week débute à Paris, les décrets d’application de deux articles de la loi Santé de décembre 2015 visant à lutter contre l’anorexie, n'ont toujours pas été publiés au Journal Officiel. 

Rédigé le

Anorexie : la « loi mannequins » est toujours inapplicable
Anorexie : la « loi mannequins » est toujours inapplicable

Les articles 19 et 20 de la loi Santé de Marisol Touraine, publiée en janvier 2016 au Journal Officiel ne sont toujours pas effectifs. 

Ces articles visent à lutter contre l'anorexie des mannequins de deux manières.

L’article 19 oblige les publicitaires à ajouter la mention "photo retouchée" dans les magazines, lorsque la silhouette du mannequin a été affinée ou épaissie.

L’article 20, lui, veut encadrer l'extrême maigreur et conditionne l’activité de mannequin à la délivrance d’un certificat médical. Ce dernier doit attester, pour le mannequin, que son "état de santé, évalué notamment au regard de son indice de masse corporel (IMC), est compatible avec l’exercice de son métier".

Contrairement à ce que voulait le député socialiste, et neurologue de métier, Olivier Veran, rapporteur du projet, il n’existe pas de mention d’IMC minimal. La médecine du travail élargit l’examen à la morphologie, l’âge, le sexe, l’absence de menstruation ou encore l’histoire alimentaire du mannequin.

Le contrevenant peut être condamné jusqu’à 6 mois de prison, et 75.000 euros d’amende.

Le délit d’incitation à la maigreur, visant les sites pro-anorexie, voté par les députés en première lecture, a quant à lui disparu du texte final.

Les deux articles de la loi Santé devaient entrer en vigueur au plus tard le 1er janvier 2017. Un retard de calendrier qui inquiète Olivier Véran, qui s’exprime dans Le Parisien.

"Je n'aimerais pas que l'on ait voté cette loi et qu'elle ne soit jamais appliquée. Si ça continue, les décrets ne seront jamais publiés avant la fin du quinquennat. Et il y a manifestement un frein quelque part [...] Le milieu de la mode, c'est la grande muette. Je ne souhaite pas que la concertation avec l'industrie noie le bébé."

Entre 30.000 et 40.000 personnes souffrent d’anorexie mentale en France. Dans 90% des cas, ce sont des adolescentes. Il s'agit d'une des pathologies psychiatriques ayant la plus forte mortalité. 

Sponsorisé par Ligatus