1. / Maladies
  2. / Poumons

Tout savoir sur les infections pulmonaires

De la coqueluche aux pneumopathies, les poumons sont constamment exposés à de nombreux risques d’infection. Certaines sont bénignes, comme les bronchites, mais d’autres, beaucoup plus résistantes, comme la tuberculose, peuvent être mortelles. En France on recence chaque année plus de 5.500 nouveaux cas de tuberculose.

Rédigé le , mis à jour le

Tout savoir sur les infections pulmonaires
Tout savoir sur les infections pulmonaires
Sommaire

Infections pulmonaires : une des grandes causes de mortalité

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes expliquent comment les poumons s’infectent.

Les poumons sont des organes mal connus du grand public. Les symptômes des maladies pulmonaires sont généralement mal compris et l'on voit arriver dans les services d’urgences des pleurésies ou des abcès pulmonaires qui auraient pu être diagnostiqués plus tôt.

Les poumons sont constitués d’un tissu mou qui ressemble à une éponge, capable de se remplir d'air. Ils sont divisés en plusieurs lobes, chacun reçoit l’air grâce à un véritable système de ramifications. Normalement, au cours d’une inspiration, l’air entre par la bouche, traverse la trachée, arrive aux deux bronches pour être distribué aux deux poumons.

Ces bronches se ramifient vers les différents lobes puis forment des conduits encore plus fins : les bronchioles ; elles transportent l’air chargé en oxygène jusqu’aux alvéoles (de petits sacs dans lesquels se font les échanges gazeux). Le sang prend alors l’oxygène et rejette le gaz carbonique. Cet air "sale" prend le chemin inverse pour être expulsé lors de l’expiration.

Toutes ces voies respiratoires sont tapissées à l’intérieur d’une muqueuse très fragile qui peut s'enflammer. Les agents infectieux classiques, bactéries et virus, pénètrent tous les jours dans notre arbre respiratoire. Mais la plupart du temps, les cellules de défense arrivent à nous en protéger.

Seulement, certains facteurs nocifs, comme le tabac, les agents toxiques, la pollution ou la fatigue, peuvent affaiblir notre système de défense immunitaire. Les agents infectieux en profitent pour se développer et devenir agressifs, un terrain propice à l'infection pulmonaire.

Lorsque cette infection touche la trachée, il s'agit d'une trachéite ; les bronches, c'est une bronchite ; un lobe pulmonaire, c'est une pneumonie ; une zone diffuse du poumon, une pneumopathie. Enfin, quand dans une zone précise du poumon, un abcès se forme, c’est l'abcès du poumon.

Tuberculose : retrouver la source de la contamination

Si la personne à l’origine de la contamination n’est pas traitée, elle expose tout son entourage à la maladie.

Pour comprendre comment se sont transmises les infections, le médecin mène une véritable enquête.

Afin de la traiter correctement et d’éviter d’autres contaminations, il est important d’identifier la personne qui est à l’origine de l'infection.

Chose difficile quand l’entourage refuse de communiquer...

Contrairement aux idées reçues, les cas de tuberculose se retrouvent dans toutes les classes sociales et professionnelles.

Fibroscopie : au cœur des poumons

La fibroscopie n’est pas toujours très agréable pour le patient…

Pour poser un diagnostic sur l'infection, le pneumologue prélève quelques échantillons par fibroscopie.

Sous anesthésie locale, le fibroscope est inséré par le nez jusqu'aux bronches.

Cet examen d'une vingtaine de minutes permet de contrôler l'état des bronches.

Sponsorisé par Ligatus