1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Pollution de l'air

En Ile-de-France les fortes chaleurs entraînent un pic de pollution à l’ozone

Dès ce mardi 24 juillet, la vitesse de circulation autorisée est réduite de 20 km/h et les véhicules de plus de 3,5 tonnes devront contourner l'agglomération parisienne.

Rédigé le

En Ile-de-France les fortes chaleurs entraînent un pic de pollution à l’ozone
En Ile-de-France les fortes chaleurs entraînent un pic de pollution à l’ozone

Les fortes chaleurs combinées à un ensoleillement élevé en région parisienne entraînent un pic d’ozone : Airparif a constaté lundi 23 juillet un taux de concentration à l'ozone compris entre 170 et 200μg/m³, soit un dépassement du seuil d’information et de recommandation qui est de 180 μg/m³. Un nouveau dépassement du seuil, compris entre 180 et 210μg/m³, est prévu ce mardi 24 juillet.

L'ozone peut provoquer des irritations au niveau des yeux, des toux et des problèmes pulmonaires, surtout chez les enfants et les personnes asthmatiques.

 

A lire aussi : Pollution à l'ozone : quels sont les risques pour la santé ? 

Bientôt une circulation différenciée ?

"Ces deux jours consécutifs constituent un épisode de pollution persistant qui nécessite des mesures d'urgence graduées" a indiqué la préfecture de police. Une réunion ce mardi 24 juillet entre des experts et des élus pourrait conduire, selon l'évolution de la situation, à la "mise en place éventuelle de la circulation différenciée", qui interdit la circulation des voitures les plus polluantes en fonction de leurs vignettes Crit'Air, obligatoires à Paris.

Privilégier les transports en commun

Outre la réduction de la vitesse et les restrictions de circulation pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, la préfecture a demandé de réduire le fonctionnement des installations fixes des industries dont les émissions de composés organiques volatils (COV) contribuent à l'épisode de pollution.

La préfecture de police recommande également d'"éviter l'utilisation de produits à base de solvants (acétone, vernis, colles, peintures…)" et "insiste sur la nécessité de différer les déplacements en Ile-de-France ou privilégier le covoiturage et les transports en commun".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr