1. / Maladies
  2. / Peau

Comment surveiller ses grains de beauté ?

L'été arrive enfin. Et avant de s'exposer librement au soleil, il est important d'inspecter les grains de beauté que nous avons sur la peau. Même si rien ne remplace une consultation chez un dermatologue, voici quelques conseils pour surveiller ses grains de beauté.

Rédigé le , mis à jour le

Comment surveiller ses grains de beauté ?

Le terme de "grain de beauté" est très générique. Que désigne-t-il exactement ? 

Le terme de "grain de beauté" est tellement générique qu'il ne veut pas dire grand chose, car il est utilisé dans le langage commun pour décrire toutes les tâches et petites excroissances que l'on trouve sur la peau. Or, elles sont de natures très différentes et n'ont pas toutes le même intérêt. Finalement, lorsqu'on parle de surveiller ses grains de beauté, ce sont des lésions cutanées bien précises que l'on appelle des naevus pigmentaires. Un "poireau" ne comporte aucun risque de transformation en cancer, même s'il est régulièrement traumatisé, par le rasage par exemple.

Concernant les naevus pigmentaires, ils sont susceptibles de se transformer, ou de mimer le cancer de la peau qui est potentiellement le plus grave, qu'on appelle mélanome.

À quoi correspondent-ils exactement ?

Ils correspondent à l'accumulation sous la surface la peau, au niveau de ce qu'on appelle le derme, qui est la couche située juste en-dessous de la partie la plus superficielle qui elle s'appelle l’épiderme, des cellules qui fabriquent le pigment de la peau, et qui portent le nom de mélanocytes. Ces mélanocytes s'accumulent en nappes ou en petites grappes, qu'on appelle des thèques, dans le derme ou à la jonction entre le derme et l'épiderme.

Certains naevus sont présents dès la naissance mais la plupart apparaissent au cours de l'adolescence, pour atteindre en moyenne le nombre de 25 à 30 par personne. Les gens qui en ont beaucoup plus, c'est-à-dire plus de 100, doivent être particulièrement surveillés car ils ont plus de risque de voir apparaître ce cancer de la peau qu'on appelle mélanome.

 Quels sont les naevus qui doivent être particulièrement surveillés ?

Les naevus qui doivent être régulièrement surveillés parce qu'ils ont plus de risque de se transformer en mélanome ou parce qu'ils peuvent mimer un mélanome, possèdent un ou plusieurs des critères de la règle "ABCDE". "A" pour asymétrie, "B" pour bordures irrégulières, "C" pour couleurs multiples, "D" pour diamètre supérieure à un demi centimètre, et "E" pour évolution, c'est-à-dire pour le changement d'aspect.

La meilleure façon d'apprendre aux gens à reconnaître les naevus à surveiller, est de leur montrer un très grand nombre de photos même sans explication, sur ce qu'il faut chercher.

À quoi correspond le "E" ? 

Le "E" correspond à l'évolution. C'est probablement la plus importante des 5 lettres, car toute lésion pigmentée qui se modifie, et ce quelle que soit la nature de cette modification, taille, couleur, relief, doit être montrée à un dermatologue dès que possible.

 En dehors de cette règle "ABCDE", existe-t-il d'autres caractéristiques qui doivent faire surveiller un naevus ? 

Oui, c'est ce qu'on appelle le "vilain petit canard". Cela désigne le ou les naevus qui sont différents de la plupart des autres, puisque chez une même personne les naevus ont en général à peu près tous le même aspect.

Chronique de Fabien Guibal, dermatologue du 05 mai 2008.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Ailleurs sur le web

Sponsorisé par Ligatus