1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Rougeole

États-Unis : les personnes souffrant de rougeole interdites d'avion

Cinq états américains interdisent les personnes susceptibles de souffrir de rougeole de monter à bord des avions. Huit passagers malades auraient déjà été dissuadés de voler.

Rédigé le

États-Unis : les personnes souffrant de rougeole interdites d'avion
Crédits Photo : Creative Commons

Pas d’embarquement pour les passagers atteints de rougeole. Cinq états américains (New York, la Californie, l’Illinois, l’Oklahoma et Washington) avertissent désormais les personnes susceptibles d’avoir la rougeole que l’embarquement à bord d’un avion peut leur être refusé. Selon le Washington Post, huit passagers ont déjà accepté d’annuler leur vol en apprenant que le gouvernement pouvait les inscrire sur une liste de personnes interdites d’embarquement gérée par les autorités sanitaires américaines.

Un effet dissuasif

L’objectif de cette mesure est essentiellement de générer un effet dissuasif et de faire prendre conscience aux voyageurs malades d’un risque sérieux de contamination. Et pour cause : les Etats-Unis sont actuellement frappés par une importante épidémie de rougeole.

Et certaines régions sont particulièrement concernées. Ainsi, depuis le mois d’octobre 2018, 285 cas de rougeole ont par exemple été enregistrés à New York alors que la maladie avait quasiment disparu aux États-Unis. Le pays ne comptait que 86 malades en 2016 dont deux à New York, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (CDC). Pour endiguer l’épidémie, un comté au nord de New York avait interdit en mars dernier à tous les mineurs non vaccinés contre la rougeole de fréquenter les lieux publics. De même, en avril, le maire de la ville, Bill de Blasio avait ordonné que les habitants non vaccinés soient contraints de recevoir le vaccin contre la rougeole, sous peine de poursuites pénales et d’une amende de 1.000 dollars.

Baisse de la couverture vaccinale

En effet, à l’échelle mondiale, la recrudescence de cette maladie vient en grande partie d’une méfiance vis-à-vis des vaccins et donc d’une baisse de la couverture vaccinale. Pourtant, un vaccin sûr, efficace et peu coûteux existe depuis les années 1960. C’est grâce à lui que la rougeole avait quasiment disparu, mais son refus par une large tranche de la population mondiale a permis au virus de regagner du terrain. La France ne fait pas exception : en mars 2019, l’Unicef classait l’Hexagone parmi les 10 pays ayant connu l’augmentation la plus importante du nombre de cas de rougeole en 2017 et 2018.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr