1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid-19 : des stages pour aider les soignants à récupérer

La lutte contre le coronavirus a été très éprouvante pour les soignants. Des stages, lancés à l'initative d'anciens militaires, existent aujourd'hui pour les accompagner et les aider à se remettre.

Rédigé le , mis à jour le

Covid-19 : des stages pour aider les soignants à récupérer

Mi-mars, au cœur de l’épidémie, ces quatre infirmières ont quitté leur clinique pour prêter main forte à leurs collègues des hôpitaux franciliens débordés. Une seule semaine de volontariat qui a pourtant laissé des traces. "En réanimation, on voit la détresse des soignants, des patients...C’est compliqué, stressant. La peur de tomber malade a aussi été pour moi une grosse angoisse", raconte Ingrid.

Le risque pour ces professionnelles est de glisser vers la dépression ou le syndrome de stress post-traumatique.

Des stages de récupération sur le temps de travail

A leur retour, des stages de récupération leur ont été proposés par l'association Rend-Fort TOP Teams, pendant leur temps de travail.
" Il y aura un après-Covid, un retour au normal, au travail. Et ce n'est pas facile. Comme pour un athlète de haut niveau qui vient de terminer les JO et qui doit se reprogrammer à jouer en club. Elles ont fait du très haut niveau émotionnel, physique et technique", explique Laurent Sauriat, formateur aux Techniques d’Optimisation du Potentiel (TOP). Il faut pouvoir les accompagner à reprendre un statut de femme normale dans un travail normal."
Une aide qu’Ingrid n’avait jamais eue, même face à la mort d’un de ses patients.
" On rentre le soir, on pleure chez nous et le lendemain on retourne au travail. Et personne ne nous demande si ça va alors qu’on a perdu quelqu’un. Ca m’a permis d’extérioriser ce que je n’avais jamais extériorisé", lâche-t-elle. 

"TOP", des techniques héritées de l'armée

Ces stages sont une initiative inédite et bénévole lancée par d’anciens militaires au plus fort de la crise. 
" Pour la première fois, pour beaucoup, ce Covid les a exposés à un risque vital pour eux. Ce stress vital, les militaires le vivent également. Quand il est projeté en extérieur, le gendarme, par exemple, a un risque pour lui",  explique Luc Barrillier, formateur aux TOP. Nous, on est habitués à gérer ce stress, à apporter ces techniques qui fonctionnent parfaitement bien."

Ces techniques, dites "techniques d’optimisation du potentiel" ou TOP, ont été développées dès les années 90 dans l’armée. Une méthode sur mesure qui mêle respiration, imagerie mentale et relaxation. " L’originalité de la méthode, c’est qu’on propose des techniques simples, utilisables par tout le monde, faciles à intégrer dans son quotidien, à utiliser quand on en a besoin, dans toutes les circonstances ", explique le Dr Edith Perreault-Pierre, créatrice de la méthode.

Au total, 400 bénévoles sont intervenus auprès de plus de 2500 soignants depuis fin mars, avec des séances TOP mais aussi de la méditation de pleine conscience, de chant ou encore de psychothérapie. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr