1. / Maladies

Le stress, l'hypertension, l'athérosclérose... vieux comme Hérode ?

Le tabagisme, l'obésité, la sédentarité et le stress existaient-ils au temps des pharaons et des Incas ? Des signes d'athérosclérose, découverts sur des momies datant de l'Antiquité, pourraient laisser penser que nos lointains ancêtres n'avaient pas un mode de vie si différent du nôtre. Est-ce vrai ?

Rédigé le

Le stress, l'hypertension, l'athérosclérose... vieux comme Hérode ?
Le stress, l'hypertension, l'athérosclérose... vieux comme Hérode ?

Cette maladie, qui se caractérise par un épaississement et un encrassement des artères, provoque des accidents vasculaires cérébraux et des infarctus.

Le Professeur Randall Thompson, de l'Institut du cœur de Kansas City, aux Etats-Unis, a voulu vérifier si cette maladie était propre à nos sociétés modernes comme on le croit.

L'équipe de chercheurs américains a mené une étude sur 137 momies vieilles de plusieurs milliers d'années, originaires de différents continents. Grosse surprise après un passage au scanner : de très nombreuses momies présentent des signes de calcification vasculaire et un tiers d'entre elles des indices certains d'athérosclérose. 

Le chercheur américain a, d'un seul coup, contredit une idée que l'on croyait certaine. "Cette maladie, attribuée au mode de vie et au régime alimentaire de la vie moderne, serait en fait lié au vieillissement ou alors peut-être que nous ne comprenons pas les facteurs de risque aussi bien que nous le pensons tels la sédentarité, le tabac, les nourritures riches en cholestérol", analyse t-il.  

40 ans d'espérance de vie il y a 4 000 ans

Certes, en 2011, ces mêmes chercheurs avaient noté que les artères des momies égyptiennes étaient encrassées. Ils pensaient alors qu'une nourriture riche, réservée aux élites, en était la cause. Cette récente découverte des mêmes symptômes sur des momies d'autres continents nous incite à chercher ailleurs.

En fait, l'humanité, il y a 4000 ans, souffrait certainement aussi d'hypertension et de stress. Des études réalisées au Musée de l'homme, à Paris, sur des momies africaines, ont déjà noté ces pathologies sans pour autant pouvoir les interpréter. La piste la plus crédible reste l'insécurité chronique dans laquelle vivaient les hommes à ces époques. Pour sauver sa peau et pour se nourrir. 

Mais il ressort de ces études que la seule cause irréfutable de l'athérosclérose soit naturelle. Il s'agit du vieillissement, contre lequel le régime alimentaire ne peut pas grand-chose. Même l'homme de Otzi, mort il y a 5000 ans, et retrouvé en très bon état dans la glace des Alpes italiennes, souffrait d'athérosclérose. Il est mort à 36 ans. Or à cette époque, l'espérance de vie atteignait péniblement 40 ans. Les momies du Professeur Thompson qui souffraient d'athérosclérose avaient un peu plus de 40 ans. Des vieillards en somme. Ce qui confirme l'idée simple que la principale cause de l'athérosclérose pourrait bien être le vieillissement naturel de nos artères.

Etude de référence : "Atherosclerosis across 4000 years of human history: the Horus study of four ancient populations", The Lancet, 11 March 2013, doi:10.1016/S0140-6736(13)60598-X

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus