1. / Maladies
  2. / Drogues et addictions
  3. / Tabagisme

Tabac : la lutte anti-mégots s'intensifie

Alors que le gouvernement a lancé jeudi 11 octobre une campagne visant à sensibiliser les fumeurs aux conséquences environnementales des mégots abandonnés à même le sol, une entreprise bretonne s'est lancée dans le recyclage de mégots.

Rédigé le

Crédit photo : ©Pixabay - Smaragd

Fumer tue... et pollue ! Chaque seconde, 137.000 mégots sont jetés dans la rue. Des quantités gigantesques dont l'impact sur l'environnement est dramatique. Un mégot met en moyenne quinze ans pour se dégrader et les composés chimiques qu'il contient (comme par exemple la nicotine, le goudron et le phénol) polluent pas moins de 500 litres d'eau ! 

Le gouvernement lance une campagne anti-mégots

Jeudi 11 octobre, le gouvernement a lancé une campagne contre les mégots. A travers un clip reprenant des scènes cultes du cinéma et du petit écran, dont "Fous d'Irène" avec Jim Carrey et "Baron noir" avec Kad Merad, le ministère de la Transition écologique souhaite sensibiliser les fumeurs sur les conséquences environnementales du jet de mégots dans la nature : "Un mégot jeté par terre, c'est + 500 litres d'eau contaminés, + 12 ans pour se dégrader, + 5.000 produits chimiques toxiques pour l'homme et l'environnement libérés".

D'après les chiffres du ministère, quelque 30 milliards de mégots sont jetés en France chaque année, dont plus de 40% dans la nature. A Paris, chaque année, 350 tonnes de mégots sont ramassés. Le gouvernement en appelle donc à une "prise de conscience collective" et invite les fumeurs à ne plus jeter leurs mégots n'importe où.

Une deuxième vie pour les mégots !

Pour lutter contre cette pollution insidieuse, une entreprise bretonne s'est lancée dans le recyclage de mégots. La commune et les commerçants du petit village de Bourg-Blanc, en Bretagne, ont installé des cendriers pour recycler les mégots. Chaque semaine, les mégots de cigarettes sont collectés et livrés à une usine de recyclage. Dès leur arrivée, ils sont triés. Une étape primordiale pour séparer le mégot des déchets divers (allumettes, briquets, paquets de cigarettes, chewing-gum...).

Les mégots contiennent près de 4.000 substances chimiques, dont une cinquantaine sont toxiques. Casque ventilé, combinaison... Cette tenue est indispensable pour manipuler et recycler les mégots. Après avoir été triés, ils sont broyés dans une pièce hermétique. Pour retirer toutes les substances nocives, les mégots sont plongés dans l'eau. L'eau utilisée est ensuite décontaminée par un procédé gardé secret. Les résidus toxiques sont enfin détruits dans un incinérateur.

Les mégots broyés et lavés sont quant à eux placés dans une étuve et chauffés à 120 degrés pendant quelques minutes. On obtient alors une fibre qui est compressée et chauffée. Le résultat de ce processus de recyclage, ce sont des planches rappelant du liège mais beaucoup plus solides et qui peuvent être travaillées comme du bois.

L'entreprise a décidé de faire de ce matériau utile et fonctionnel du mobilier d'extérieur. Aujourd'hui, elle recycle environ huit tonnes de mégots par an. Mais ce marché pourrait rapidement se développer.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr