1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / AVC, rupture d'anévrisme

Une épidémie d'AVC qui n'épargne pas les jeunes adultes

Longtemps considéré comme une maladie "du troisième âge", l'accident vasculaire cérébral (AVC) touche un nombre croissant d'adultes et jeunes adultes. En deux décennies, le nombre d'AVC chez les adultes âgés de 20 à 65 ans a augmenté de 25%, selon les travaux de deux équipes de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), publiés le 24 octobre 2013 dans The Lancet.

Rédigé le

Entretien avec le Dr Antoine Gueguen, neurologue

Les AVC des moins de 65 ans représentaient en 1990 un quart du nombre total des cas recensés. En 2012, ce taux s'élevait à 31%.

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont dus à la formation de caillots de sang dans une veine. Ces AVC sont de deux types. Ils peuvent tout d'abord être liés à une diminution de la circulation sanguine cérébrale (on parle d'AVC ischémique). Ils représentent, 11,6 millions de cas annuels dans le monde, 3 millions se concluant par un décès. Une seconde forme d'AVC est consécutive à la rupture du vaisseau à l'intérieur du cerveau (AVC hémorragique).

L'OMS recense 5,3 millions de cas annuels, pour 3 millions de décès.

Après analyse de vingt-deux années d'études réalisées sur 119 pays (58 à haut revenu et 61 à bas ou moyen revenu), des chercheurs rattachés à l'OMS dressent un constat alarmant : le nombre d'AVC a crû de 68% en vingt ans (16,9 millions de cas dans le monde en 2010). Le vieillissement des populations des pays développés n'est pour rien dans cette explosion. En réalité, la mortalité associée aux différents types d'AVC (voir encadré) a baissé de 37% dans les pays du Nord, tandis que les pays en développement enregistraient une hausse de 42%.

Cause probable de cette inversion : la généralisation des modes de vie occidentaux (associés aux facteurs de risque d'AVC que sont la sédentarité, l'obésité, le tabagisme et l'hypertension artérielle), accompagnée d'une absence quasi totale de suivi et de prévention dans les pays en développement.

Aujourd'hui, 71% des 5,9 millions de décès annuels liés aux AVC dans le monde touchent des pays en développement.

Les chercheurs de l'OMS estiment que si aucune action d'envergure n'est entreprise pour freiner cette tendance, le nombre de malades et celui des décès doubleront d'ici à 2030.

Sources :
- Global and regional burden of stroke during 1990—2010: findings from the Global Burden of Disease Study 2010, Murray et al. The Lancet, oct. 2013. doi:10.1016/S0140-6736(13)61953-4
- Global and regional burden of first-ever ischaemic and haemorrhagic stroke during 1990—2010: findings from the Global Burden of Disease Study 2010, Murray et al. The Lancet, oct. 2013. doi:10.1016/S2214-109X(13)70089-5

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :