1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / AVC, rupture d'anévrisme

AVC : la thrombectomie mécanique fait ses preuves

La thrombectomie mécanique apparaît comme une technique efficace dans les cas d'accidents vasculaires cérébraux sévères. Elle permettrait de réduire de façon significative les séquelles. Cette technique prometteuse est de plus en plus utilisée dans les unités neuro-vasculaires au vu des résultats très satisfaisants de nombreuses études.

Rédigé le

Reportage du 04 octobre 2012 - La thrombectomie mécanique consiste à retirer le caillot sanguin responsable de l'accident vasculaire cérébral (AVC)

Seuls les AVC ischémiques - lorsqu'un caillot bouche un vaisseau sanguin et provoque la perte d'oxygène dans cette zone du cerveau – peuvent être pris en charge par la thrombectomie mécanique.

La thrombectomie mécanique permet de retirer le caillot sanguin responsable de l'accident vasculaire cérébral (AVC). L'objectif est de libérer l'artère afin que le sang circule à nouveau.

L'opération consiste à introduire un microcathéter pour extraire le thrombus (caillot) directement dans le cerveau du patient. La thrombectomie est réalisée soit par aspiration via le microcathéter directement au contact du thrombus, soit par déploiement transitoire d'un stent, placé au sein du thrombus afin de le capturer dans ses mailles. L'opération doit être réalisée dans les six heures qui suivent les premiers signes de l'AVC.

Actuellement, la technique classique est la thrombolyse veineuse qui consiste à injecter un produit médicamenteux pour détruire le caillot sanguin. Un traitement qui s'avère ne pas être suffisant dans le cas des AVC sévères. Aujourd'hui les trois quarts des survivants gardent des séquelles définitives et un quart ne reprendra jamais une activité professionnelle. L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte.

Si la personne souffrant d'un AVC est rapidement prise en charge, la thrombectomie apparaît comme la méthode la plus à même de réduire les risques de handicap.