1. / Maladies
  2. / Cancer
  3. / Cancer de la peau, mélanome

Cancer de la peau : comment limiter les risques ?

Avec près de 80.000 nouveaux cas chaque année en France, les cancers de la peau sont parmi les plus fréquents. La Ligue contre le cancer lance une campagne pour mieux informer les Français sur les risques liés à l'exposition solaire et les inciter au dépistage.  

Rédigé le

Cancer de la peau : comment limiter les risques ?
La plupart des cancers de la peau sont évitables ©La Ligue contre le cancer

La prévention doit commencer dès le plus jeune âge ! Pour cette nouvelle campagne de communication, La Ligue contre le cancer rappelle que les coups de soleil pris dans l'enfance favorisent la survenue des mélanomes et des carcinomes.

Demander un avis médical est conseillé si vous détectez l'un des signes suivants de la règle ABCDE.

A comme… asymétrie :

un grain de beauté avec une forme ni ronde ni ovale et des couleurs et reliefs irrégulièrement répartis.

B comme bords irréguliers : 

Un grain de beauté avec des bords déchiquetés mal délimités.

C comme couleur non homogène : 

Présence désordonnée de plusieurs couleurs (noir, bleu, marron, rouge ou blanc).

D comme diamètre  en augmentation : 

Une lésion susceptible d'être un mélanome a généralement une taille supérieure à 6 mm.

Evolution : 

Changement rapide de taille, de forme, de couleur et d'épaisseur.

Les cancers de la peau sont parmi ceux qui ont le plus augmenté ces cinquante dernières années. Le nombre de cas de mélanomes, la forme la plus agressive, a triplé entre 1980 et 2005. Et pourtant, la plupart de ces cancers sont évitables. Mais selon la Ligue contre le cancer, "trop de personnes ignorent encore les risques réels de l'exposition solaire".

Se protéger du soleil

Quelle que soit la nature de votre peau, il y a des bons réflexes à adopter pour limiter les risques.

Lors d'une activité extérieure, de loisirs, sportive ou professionnelle, il est conseillé d'éviter de s'exposer au soleil entre 12 h et 16 h, de rechercher l'ombre et de protéger sa peau par le port de vêtements longs, chapeau et lunettes de soleil.

Une crème solaire à haute protection anti UVA et anti UVB doit être appliquée en quantité suffisante et renouvelée fréquemment. Les enfants, plus sensibles au soleil, doivent faire l'objet d'une protection particulière. Leur apprendre à se protéger eux-même est important.

Il est conseillé aux personnes avec une peau de phototypes I et II, c'est à dire très sensible avec une carnation très claire à claire associée à des cheveux roux ou blonds qui bronze difficilement, de se protéger avec un indice élevé entre 50+ et 30+. Même si les peaux de phototype III, correspondant à un teint plus mat, supportent mieux le soleil et arrivent à bronzer, elles nécessitent tout de même une protection solaire d'indice 15 à 25.

L'institut rappelle également que les UV artificiels dispensés par les cabines de bronzage sont tout aussi dangereux pour la peau que les rayons du soleil. Il est donc conseillé d'éviter d'y avoir recours. L'usage de ces dispositifs est d'ailleurs interdit avant 18 ans.

Surveiller sa peau

Les spécialistes recommandent aux personnes avec des antécédents personnels ou familials de mélanome d'être particulièrement vigilants quant à la survenue de cancers de la peau.

Les personnes ayant longtemps vécu dans un pays de forte exposition solaire ou avec des phototypes I, II ou II doivent également surveiller régulièrement et méticuleusement l'apparition d'anomalies cutanées.

Ils recommandent d'être attentifs à tout changement comme l'apparition d'une nouvelle tâche brune, d'un grain de beauté différent des autres ou dont l'aspect se modifie au cours du temps. L'INCa recommande de suivre les critères de la règle ABCDE pour contrôler ces grains de beauté (voir encadré).

Voir aussi sur Allodocteurs.fr