1. / Maladies
  2. / Allergies

Des compléments pendant la grossesse contre l'allergie du bébé ?

Une étude portant sur l’alimentation de femmes enceintes révèle que la prise de certains compléments alimentaires pendant la grossesse diminuerait le risque d’allergie à l’œuf et d’eczéma chez l’enfant. Des données encore difficiles à transposer en recommandations.

Rédigé le

Des compléments pendant la grossesse contre l'allergie du bébé ?
Des compléments pendant la grossesse contre l'allergie du bébé ?

Selon une méta-analyse publiée dans Plos medicine, la consommation, pendant la grossesse, d’huile de poisson et de probiotiques diminuerait le risque d’allergie à l’œuf dans un cas, et la survenue d’eczéma dans l’autre, chez l’enfant à naître.

L’équipe de Robert J. Boyle, de l’Imperial college de Londres, au Royaume-Uni, a passé au peigne fin 433 études portant sur des données recueillies auprès de plus d’1,5 million de femmes et de leurs enfants. Ils se sont intéressés à l’alimentation de la mère pendant la grossesse et l’allaitement ainsi qu’à celle de son bébé pendant la première année de vie.

Moins d'allergie à l'œuf et d'eczéma?

Les chercheurs ont ainsi constaté que, lorsque les mères avaient pris une capsule d’huile de poisson quotidiennement après la 20ème semaine de grossesse et pendant les 3 à 4 premiers mois d’allaitement, le risque de survenue d’une allergie à l’œuf était réduit de 30% chez leur enfant. Une diminution qui pourrait s’expliquer par le fait que les oméga-3 contenus dans ces huiles contribuent à diminuer la suractivation du système immunitaire à l’origine des allergies.

Les scientifiques se sont aussi aperçu que, pour les femmes qui avaient consommé des probiotiques entre la 35ème et la 38ème semaine de grossesse, la survenue d’un eczéma chez l’enfant était réduite de 22%. L’explication de cette diminution pourrait résider dans le fait que les bactéries contenues dans les probiotiques régulent l'immunité.

L’étude n’a, en revanche, pas permis de démontrer que l’éviction des fruits à coque, des produits laitiers ou des œufs de l’alimentation de la femme enceinte avait un effet protecteur pour la santé des enfants.

Mieux vaut une alimentation adaptée à la grossesse

"Cette étude, qui confirme des données déjà acquises, corrobore l’idée d’une participation de l’alimentation dans l’établissement des maladies allergiques", fait remarquer le Dr Nhân Pham-Thi, allergologue et pneumo-pédiatre, responsable du service d’allergologie à l'Institut Pasteur de Paris.

"Le microbiote comme l’huile de poisson ont un effet sur le système immunitaire", précise-t-il. "En revanche on ne connaît ni le type d’action, ni ses modalités, ni chez quelles personnes ces compléments alimentaires pourraient avoir un effet", fait remarquer le médecin.

"D’autre part, la composition des probiotiques utilisés dans ces études n'est pas précisée", ajoute-t-il. "Avec l’évolution des connaissances sur le microbiote intestinal, on devrait avoir, à l’avenir, des données plus précises sur le type de probiotiques à prescrire, et pour quelle personne, ce qui permettra d’avoir une médecine plus personnalisée", explique le Dr Pham-Thi. "Mais nous n’en sommes pas encore là."

Enfin, l'allergologue rappelle que, "comme pour toute méta-analyse, ces conclusions sont très difficiles à appliquer en population générale, avec des recommandations concrètes pour les personnes".

Donc pour l'instant, il est difficile de savoir si la prise de ces compléments pendant et/ou après la grossesse est utile. "Il vaut mieux privilégier une alimentation diversifiée et riche en acides gras longs polyinsaturés", souligne le médecin.

Autrement dit, l'essentiel est de suivre les recommandations nutritionnelles pour femme enceinte qui ne comportent aucune indication de supplémentation alimentaire ou en probiotique, excepté pour la vitamine D. "Une supplémentation qui a montré son efficacité sur la réduction du risque de maladie allergique et atopique", conclut le Dr Pham-Thi.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus