FIV : sept fois plus de risques d'embolie pulmonaire

Les femmes enceintes ont sept fois plus de risques de subir une embolie pulmonaire, après une fécondation in vitro, au premier trimestre de la grossesse. C'est le résultat d'une étude transversale entreprise par une équipe suédoise.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
FIV : sept fois plus de risques d'embolie pulmonaire

Lorsque Dame Nature ne donne pas son approbation au don de la vie, la science vient le défendre. Elle abat ainsi l'une de ses plus belles cartes, la fécondation in vitro. Néanmoins, cette démarche n'est pas anodine. Selon une étude suédoise, publiée dans le British Medical Journal, il existe sept fois plus de risques de subir une embolie pulmonaire pour les grossesses après fécondation in vitro, au cours du premier trimestre.

Des oestrogènes en masse

Les chercheurs imputent la responsabilité de cet accident à une augmentation du taux d'oestrogènes sanguins, produits en réponse à la stimulation ovarienne de la future maman.

La stimulation a pour objectif d'amener à maturation des follicules ovariens par injections de traitements hormonaux. "Il peut exister chez certaines patientes, une réponse ovarienne excessive aux hormones administrées, conduisant parfois au syndrome d'hyperstimulation ovarienne", explique le Dr Michaël Grynberg, gynécologue-obstétricien. A l'état sévère, ce syndrome devient la cause d'accidents thrombo-emboliques.

"Cela ne représente qu'1% des cas"

"C'est un phénomène rare", rassure le Docteur Michaël Grynberg. Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne résulte d'un fort volume ovarien, supérieur à 12 centimètres. "Les femmes exposées à ce risque sont souvent celles qui détiennent une réserve ovarienne importante, avec un excès de follicules présents avant toute stimulation. Ainsi, les traitements hormonaux doivent être adaptés avant et au cours de la stimulation afin d'éviter un emballement du développement de follicules", déclare le gynécologue-obstétricien. Rappelant toutefois que le syndrome d'hyperstimulation sévère ne "représente qu'1% des cas".

Depuis le première fécondation in vitro en 1978, plus de 5 millions d'enfants sont nés grâce à cette méthode à travers le monde.

Source : "Incidence of pulmonary and venous thromboembolism in pregnancies after in vitro fertilisation: cross sectional study", BMJ 2013; 346, doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.e8632

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :