Quelles sont les conséquences du Covid sur notre sexualité ?

Depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19 des symptômes et des complications de cette infection pour le moins variés, ont progressivement été découverts : cardio-vasculaires, respiratoires, ORL, neurologiques, digestives ou encore cutanées. Le Covid aurait-il aussi un impact sur les fonctions sexuelles ? 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Au début de cette pandémie, personne ne s’est intéressé à la question de l'impact sur les fonctions sexuelles, ce qui est logique face à une maladie potentiellement grave et mortelle. Depuis 3 à 4 mois, des études scientifiques montrent qu’une infection par coronavirus, bénigne ou sévère, peut donner des complications sexuelles et en particulier des troubles prolongés de la libido et des troubles de l’érection.  

Baisse de la libido

L’origine psychologique a été la toute première hypothèse évoquée. 

Par exemple, même si ce virus n’est pas une infection sexuellement transmissible, les rapports sexuels sont des moments propices à sa transmission. Il est difficile de respecter les gestes barrières lors d’un rapport sexuel " en présentiel" ! 

Chez certaines personnes, la peur d’être contaminé ou de transmettre le virus s'installent (que ça soit dans des couples ou chez les célibataires lors de rencontres), et cela peut suffire à perturber le plaisir sexuel.  

L’anxiété ambiante dans laquelle tout le monde vit depuis des mois, les changements de rythme de vie et d’autres facteurs de ce type jouent un rôle aussi. Tout ceci ne met pas la vie sexuelle dans les meilleures conditions psychologiques.  

La nouveauté, ce sont les études récentes qui évoquent des complications physiologiques qui peuvent perturber le bon fonctionnement sexuel après une infection au coronavirus. 

Altération de la mécanique sexuelle 

  • Le virus peut abîmer la paroi des artères et donner une dysfonction endothéliale. Ce problème peut toucher la microcirculation sanguine périphérique comme les mains et les pieds (les dermatologues avaient averti il y a quelques mois que des signes cutanés liés à une mauvaise circulation du sang pouvaient être dus au coronavirus).
  • Il peut aussi toucher les artères de la zone génitale. Or il faut une très bonne circulation sanguine pour avoir des érections correctes.
  • Ce coronavirus peut laisser un état inflammatoire de façon prolongée dans le corps. Toute inflammation prolongée peut perturber l’hypophyse, c’est-à-dire la glande située sous le cerveau qui gère le système hormonal, et en particulier cela peut donner une baisse de la testostérone, qui est l’hormone sexuelle principale masculine et féminine.
  • Certaines personnes peuvent souffrir de ce qu’on appelle le "syndrome post-covid " avec une grosse fatigue qui peut rester longtemps ce qui est naturellement défavorable à la libido et au plaisir. 

Chez une personne qui souffre de troubles de l’érection ou de baisse de libido après une infection au Sars Cov-2, il faut penser à d’éventuelles séquelles physiologiques sexuelles. Ne pas hésiter par exemple à prescrire des médicaments à visée érectile pour remettre une bonne circulation sanguine dans les organes génitaux.  

Des médicaments à visée érectile

Il n'y a pas de contre-indication à utiliser ces médicaments chez un homme qui vient d’avoir une infection au coronavirus, à condition de respecter les contre-indications habituelles. Certains experts pensent que les médicaments à visée érectile pourraient même être utiles contre la COVID  !
Cela ressemble à une plaisanterie mais c’est une hypothèse scientifiquement valable qui vient d’être publiée dans une grande revue médicale internationale.

Ces médicaments de l’érection, et en particulier le sildenafil et le tadalafil, favorisent l’ouverture des artères du poumon et pourraient ainsi aider à éviter dans certains cas un état de détresse respiratoire comme celle que provoque la Covid.

Le sildenafil et le tadalafil ont une autorisation officielle, une AMM, depuis plus de dix ans dans une maladie cardiopulmonaire grave appelée Hyper Tension Artérielle Pulmonaire. Les réanimateurs utilisent déjà ces deux molécules depuis de nombreuses années. C’était donc logique d’y penser et de les tester parmi les astuces possibles pour aider les patients souffrant de forme grave de COVID.

Généraliser ce traitement ?  

C’est donc une très bonne nouvelle pour ceux qui prennent ces médicaments mais ce n’est pas la recommandation . En revanche, ces possibles complications sexuelles du covid pourraient être une motivation supplémentaire pour s’en protéger .

  • Charles.co
    Soignez vos problèmes sexuels maintenant avec Charles.