Takotsubo : le syndrome du coeur brisé

La Saint-Valentin passée, il était temps d’évoquer le syndrome du cœur brisé. Une campagne vient d’être lancée pour alerter sur cette affection qui touche surtout les femmes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Une décharge intense et brutale. C’est ce que décrivent souvent les victimes du syndrome de Takotsubo. Un phénomène décrit par des médecins japonais en 1990. Ce trouble cardiaque touche majoritairement les femmes anxieuses, proches de la ménopause. Il apparait après un stress intense.

“Quand nous sommes fatiguées, stressées. Suite à un évènement de vie, parfois anodin, parfois grave, comme la perte d'un proche, ou une intervention chirurgicale, nous libérons des hormones de stress qui atteignent le cœur et le paralysent”, explique le Pr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU Lille et co-fondatrice de l’association “ Agir pour le Cœur des Femmes”.

Un cœur en état de sidération

Paralysé, le coeur ne peut plus se contracter et remplir son rôle de pompe. C’est ce qu’on appelle l’insuffisance cardiaque. Elle doit être prise en charge au plus vite. “C’est souvent quelque chose de très brutal, de très douloureux. Dans tous les cas, même si on ne pense pas immédiatement à un problème cardiaque, il faut appeler le 15. Il s’agit d’une urgence cardiovasculaire et il faut la traiter comme un infarctus du myocarde jusqu’à ce qu’on ait réalisé un examen des coronaires, c’est-à-dire une coronarographie”, alerte Claire Mounier-Vehier. 

Dans 90% des cas, un traitement contre l’insuffisance cardiaque et une rééducation cardio-vasculaire suffisent à enrayer le Takotsubo.