1. / Livre

La sélection du 04/09/20

Avant les diamants ; Lettre d'amour sans le dire ; La maîtresse qui n'aimait pas les élèves ; Jack l'éventreur démasqué : L'enquête définitive ; L'imagier du Père Castor pour communiquer avec son bébé en langue des signes...sont les livre présentés par Gérard Collard dans "Le Magazine de la santé" du 4 septembre 2020.

Rédigé le

La sélection du 04/09/20
  • Avant les diamants
    Dominique Maisons
    Ed. de la Martinière, août 2020

Hollywood, 1953. L'industrie cinématographique est un gâteau fourré à l'arsenic que se disputent la mafia, l'armée et les ligues de vertu catholiques. Dans ce marécage moral et politique, ne survivent que les âmes prêtes à tout. Le producteur raté Larkin Moffat est de ceux-là. Abonné aux tournages de séries B, il fait vivoter les crève-la-faim du cinéma et enrage contre ce système qui l'exclue. Jusqu'au jour où il se voit proposer la chance de sa vie. Dans cette combine dangereuse vont graviter autour de lui le major Buckman, parieur et coureur invétéré, le très ambivalent père Santino Starace, l'impresario et proxénète Johnny Stompanato. Tous vont croiser leurs destins, multiplier les manœuvres et les crimes dans ce grand cirque du cinéma américain. Alors que défilent les Errol Flynn, Clark Gable, Hedy Lamarr et autres Frank Sinatra, ce petit monde sans scrupule va s'adonner à ce qu'il sait faire de mieux : manipuler les masses et veiller à son profit.

  • Lettre d'amour sans le dire
    Amanda Sthers
    Ed. Grasset, juin 2020

Alice a 48 ans, c’est une femme empêchée, prisonnière d’elle-même, de ses peurs, de ses souvenir douloureux (origines modestes, native de Cambrai, séduite et abandonnée, fille-mère, chassée de chez elle, cabossée par des hommes qui l’ont toujours forcée ou ne l’ont jamais aimée). Ancienne professeur de français, elle vit dans ses rêves et dans les livres auprès de sa fille, richement mariée et qui l’a installée près d’elle, à Paris.
Tout change un beau jour lorsque, ayant fait halte dans un salon de thé, Alice est révélée à elle-même par un masseur japonais d’une délicatesse absolue qui la réconcilie avec son corps et lui fait entrevoir, soudain, la possibilité du bonheur.
Cet homme devient le centre de son existence : elle apprend le japonais, lit les classiques nippons afin de se rapprocher de lui. Enfin, par l’imaginaire, Alice vit sa première véritable histoire d’amour. Pendant une année entière, elle revient se faire masser sans jamais lui signifier ses sentiments, persuadée par quelques signes, quelques gestes infimes qu’ils sont réciproques.
Le jour où elle maitrise assez la langue pour lui dire enfin ce qu’elle ressent, l’homme a disparu...
D’où la lettre qu’elle lui adresse, qui lui parviendra peut-être, dans laquelle elle se raconte et avoue son amour. Tendre, sensuelle, cette lettre est le roman que nous avons entre les mains : l’histoire d’un éveil. Ce qu’Alice n’a pas dit, elle l’écrit magnifiquement. Prête, enfin, à vivre sa vie.

  • La maîtresse qui n'aimait pas les élèves
    Severine De la croix, Anthony Signol
    Ed. Splash, septembre 2016

Comment être heureuse quand on est une maîtresse mais qu'on n'aime pas les élèves ? Surtout quand on en a 28 dans sa classe ! Et si la solution, c'était tout simplement de s'en débarrasser ? Facile à dire mais pas facile à faire...

  • Jack l'éventreur démasqué : L'enquête définitive
    Sophie Herfort
    Ed. Tallandier, mai 2017

Londres, nuit du 31 août 1888, quartier de Whitechapel. Un sifflet strident déchire la nuit. Le corps d'une femme, une prostituée, Mary Ann Nichols, gît dans une mare de sang. Égorgée, mutilée… Jack l'Éventreur vient de frapper. Depuis plus d'un siècle, toutes les pistes ont été suivies pour tenter de mettre un nom sur Jack, un visage. Toutes les pistes ? Non ! Un haut responsable de Scotland Yard déclarait "L'affaire est une patate très chaude", tandis qu'un autre affirmait : "Si j'avais révélé le nom du coupable, cela aurait nui à la réputation de la police". Après vingt années d'enquête, Sophie Herfort dévoile plus de trente preuves accablantes contre un individu jamais soupçonné : un inspecteur chassé de la police par Charles Warren, trois jours avant le premier crime de l'Éventreur. Ce même homme réintégrera Scotland Yard neuf mois après les crimes de Jack… mais finira par quitter le service après quelques années pour troubles psychiatriques. Ces éléments troublants ne sont qu'un échantillon des faits qui désignent un seul et même homme : un membre de la haute société britannique qui, dans ses Mémoires, se souvenait avec bonheur de ses chasses au chacal dans les plaines du Bengale. Chacal s'écrit "Jackal" en anglais ; mais notre homme s'est contenté de coucher sur papier "Jack"…

  • L'imagier du Père Castor pour communiquer avec son bébé en langue des signes
    Madeleine Brunelet et A. Telier
    Ed. Père Castor/Flammarion, novembre 2019

La langue des signes peut être utilisée par tous les bébés avant l'arrivée des premiers mots. Cet imagier propose 20 signes essentiels du quotidien pour mieux communiquer avec son enfant, dès 6 mois. Chaque signe est expliqué et illustré étape par étape. L'imagier du Père Castor aide parents et tout-petits à échanger de façon ludique et facilite l'acquisition du langage.

Vous pouvez commander les livres présentés par Nicolas Houguet en vous rendant sur le site de la librairie en ligne Griffe noire.