Les bienfaits des huiles essentielles de sapin

Si vous avez votre sapin à la maison, sachez qu'il peut encore vous servir. À partir des branches de ce conifère, il est possible de réaliser une huile essentielle qui peut aider à dégager les nez bouchés. Reportage dans les Vosges

Céline Morel
Rédigé le , mis à jour le

À 700 mètres d’altitude, dans une forêt Vosgienne figée dans le froid, se trouve le royaume du sapin blanc, un conifère qui peut mesurer plus de 60 mètres de haut. Clément Urion, producteur d’huiles essentielles depuis 9 ans, connaît chaque parcelle de cette forêt comme sa poche.  

L'huile essentielle dans les aiguilles

"Pour le reconnaître, le sapin a l’aiguille à plat de part et d’autre de la branche et il a cette petite trace de ski ce qui fait qu’on le reconnait grâce à ça. L’huile essentielle, elle, n’est pas dans le bois, elle est dans les aiguilles, dans un petit canal et on sait qu’elle est là car quand on les frotte, elles vont dégager une odeur", explique Clément Urion.

L'objectif de la matinée est de récolter le plus d’aiguilles possible mais pas question d’abattre des arbres, Clément est autorisé à récupérer les branches laissées sur place par les bucherons. C'est un travail fastidieux, les branches les plus fournies en aiguilles sont rassemblées et liées en fagots.

Après une heure de travail, 7 fagots de 15 kilos chacun sont chargés dans la camionnette. La suite de la fabrication se déroule à la ferme située à quelques kilomètres de là. Pour produire l’huile essentielle de sapin, plusieurs étapes sont nécessaires.

Des branches broyées à la distillation

"Ces branches qu’on vient d’aller chercher en forêt vont être broyées dans ce broyeur pour éclater le matériel végétal et pour permettre à l’essence de sortir plus facilement. On obtient ce qu’on appelle un broyat, c’est le sapin éclaté en petit bout", précise Clément Urion. 

Cette cuve de broyat est ensuite chargée dans cet immense alambic. C’est ici que va se dérouler l’étape clé du processus, la distillation.  

"Cette chaudière va produire de la vapeur, l’envoyer dans ce tuyau là, quand on va ouvrir le robinet, elle va arriver en bas de l’alambic et elle va mettre 30 minutes à traverser tout le sapin qu’on vient de broyer", décrit Clément Urion. 

De la vapeur d'eau chargée en huile essentielle

Les molécules d’huiles essentielles sont très volatiles, l’alambic doit donc être fermé hermétiquement.  

"Il n'y a plus qu’à attendre, c’est la meilleure partie. La vapeur avec la chaleur va entrainer un phénomène de dilatation, elle va éclater les poches à essence et laisser libérer leurs molécules ", confie Clément Urion.  

La vapeur chargée en molécules d’huiles essentielles circule ensuite dans cette autre cuve remplie d’eau froide, pour redevenir liquide.  

"On a le distillat qui sort par-là, c’est bien la vapeur qui a été refroidie, c’est un mélange d’huile essentielle et d’eau florale, comme l’huile essentielle est moins dense que l’eau, elle surnage", détaille Clément Urion.  

Des propriétés pour bien respirer

En moyenne 400 kg de branches sont nécessaires pour produire 1 litre d’huile essentielle de sapin qui doit encore décanter 24h pour éliminer les restes d’eau. 

Pour connaître les vertus de cette huile essentielle, un échantillon est apporté au Dr Jean Philippe Zahalka, pharmacien.  

"L’huile essentielle de sapin des Vosges contient des monoterpènes, comme le limonène, l’alphapinène, et le camphène qui ont tous les trois une propriété capitale sur la sphère respiratoire, c’est-à-dire qu’ils sont antiseptiques respiratoires. Les molécules vont agir à la fois comme antibactérien, comme virucide bien sûr, et surtout comme fluidifiant bronchique", explique Philippe Zahalka.  

En inhalation ou en friction

Les deux modes d’administration recommandés sont l’inhalation ou la friction mais attention, dans ce dernier cas, il y a certaines règles à respecter.  

"Ne jamais l’utiliser pure, car il peut y avoir un risque d’allergie et cela peut occasionner des inflammations cutanées, voire des brûlures, donc il faut toujours l’utiliser avec une huile végétale, comme l'huile d'amande douce ou de macadamia", recommande Philippe Zahalka.  

D’une manière générale, il ne faut pas non plus utiliser d’huile essentielle chez les enfants de moins de 7 ans et en cas de doute, n'hésitez à demander conseil à votre pharmacien.