Khosta-2 : faut-il s’inquiéter de ce nouveau coronavirus résistant aux vaccins

Ce virus identifié sur des chauves-souris semble contourner l’immunité conférée par les vaccins anti-Covid actuels. L’occasion de repenser notre système de vaccination, plaide l'infectiologue Benjamin Davido.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Le virus Khosta-2 a été découvert en 2020 sur des chauve-souris en Russie
Le virus Khosta-2 a été découvert en 2020 sur des chauve-souris en Russie  —  Shutterstock

Une menace potentielle, comme la plupart des autres coronavirus.” Près de deux ans et demi après le début de la crise du Covid-19, les coronavirus n’ont manifestement pas fini de jouer les trouble-fêtes dans l’actualité sanitaire mondiale. Alors que les contaminations au Covid s’accélèrent depuis la rentrée scolaire en France, c’est maintenant au tour du virus Khosta-2 de laisser craindre une nouvelle pandémie.

C'est quoi, Khosta-2 ?

Le virus Khosta-2 a été découvert en 2020, par une équipe de scientifiques, spécifiquement chargée de chasser de nouveaux virus à travers la planète. Prélevé sur des chauves-souris du parc national Sotchi en Russie, il n’a, dans un premier temps, pas inquiété outre mesure les chercheurs à l’origine de sa découverte.

Dans une étude publiée le 22 septembre dans la revue PLoS Pathogens, les scientifiques expliquent qu’il s’agit d’un “sarbecovirus”, un virus spécifique regroupant plusieurs coronavirus, dont le SARS-CoV-1 et le SARS-CoV-2. Le Khosta-2 et le SARS-CoV-2 présentent d’ailleurs des “caractéristiques troublantes” communes, rapporte l'étude.  

Des analyses plus poussées menées sur le virus Khosta-2 en laboratoire ont également démontré que ce nouveau coronavirus avait, lui aussi, la capacité d’infecter des cellules humaines. De quoi laisser redouter une nouvelle épidémie de coronavirus ?  

À lire aussi : Ce que l'on sait du nouveau virus Langya henipavirus, identifié en Chine

"Capacité à anticiper les menaces"

Actuellement, la première menace à réguler reste l’épidémie de SARS-CoV-2”, tranche d’emblée le Dr Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré (Garches), interrogé par Allodocteurs.fr. “On note l’émergence de plus en plus de zoonoses ces derniers mois, mais cette recrudescence est largement dûe aux moyens de surveillance et de prévention accrus mis en place à la suite de l’épidémie de Covid.” 

Pas de quoi s’inquiéter outre mesure ? “Attention”, prévient le Dr Davido, “cela ne veut pas dire que nous n’avons rien à craindre. Il peut s’agir d’une menace potentielle, comme la plupart des autres coronavirus.” Mais cette découverte précoce peut également constituer une relative bonne nouvelle. “Cela montre la capacité actuelle à anticiper les alertes et les menaces de nouveaux virus, tout en développant en parallèle des outils pour les maîtriser.” 

"Un sacré défi" dans la vaccination

Pour le spécialiste, l’émergence de ces nouveaux virus représente d’ailleurs un “sacré défi”, particulièrement du côté de la vaccination. “Les nouveaux vaccins bivalents adaptés au variant Omicron du SARS-CoV-2 sont une bonne nouvelle”, juge Benjamin Davido. “Mais il faut désormais concentrer la recherche sur un vaccin croisé à tous les coronavirus”.

Un travail sur cette famille de virus permettrait de "s'adapter, non pas aux variants mutants des virus, mais à toutes les formes de coronavirus qui pourraient émerger dans les prochaines années", précise le Dr Davido. "Il reste encore beaucoup à étudier sur ces zoonoses, mais découvrir de nouveaux virus nous permettra d'adapter l'efficacité des prochains vaccins", prédit le spécialiste.

Covid : un nouveau vaccin face à une huitième vague ?
Covid : un nouveau vaccin face à une huitième vague ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !