1. / J'ai mal…
  2. / Au ventre
  3. / Intoxication alimentaire

Il mange des fruits de mer crus… et perd sa main gauche

En Corée, un homme de 71 ans s’est présenté aux urgences pour d’intenses douleurs àl a main gauche. Victime d’une intoxication, il a finalement été amputé.

Rédigé le , mis à jour le

Il mange des fruits de mer crus… et perd sa main gauche
© Chonbuk National University Medical School, The New England Journal of Medicine

"Quand il est arrivé, la paume de sa main gauche était recouverte de bulles hémorragiques mesurant 3,5 cm sur 4,5 cm, et un gonflement érythémateux, avec des bulles confluentes et des ecchymoses, avait commencé à se développer sur le dos de sa main et sur son avant-bras" racontent les médecins de l’Université médicale de Chonbuk (Corée du Sud). Le patient, dont ils décrivent le cas dans le New England Journal of Medicine, avait mangé des fruits de mer crus 12 heures auparavant, et souffrait d’une intoxication alimentaire. Malgré une opération en urgence, le patient a dû être amputé à hauteur de l’avant-bras gauche 25 jours plus tard.

Des ulcères nécrotiques profonds

Et pour cause : d’après les médecins, il souffrait d’une infection à Vibrio vulnificus, une bactérie présente dans les environnements marins. Malgré l’isolation de l’infection et le traitement post-opératoire – de la ceftazidime et de la ciprofloxacine par voie intraveineuse – les blessures du patient se sont progressivement transformées en ulcères nécrotiques profonds. Ce septuagénaire souffrait parallèlement d’un diabète de type 2, d’hypertension et d’une insuffisance rénale terminale. "Les patients immunodéprimés, dont ceux qui souffrent de maladies hépatiques chroniques ou de cancers, ont un risque accru de développer des complications" après une infection à Vibrio vulnificus, notent en effet les chercheurs.

L’infection à Vibrio vulnificus peut être causée par une exposition à de l’eau de mer contaminée. Elle peut aussi entraîner une septicémie quand la personne a consommé des fruits de mer crus ou très peu cuits. "L’infection fait rentrer une bactérie très particulière de la famille des bactéries mangeuses de chair. Elles fabriquent des toxines qui créent une fasciite nécrosante : une infection extrêmement grave", expliquait le Dr Marie Jourdan, dermatologue, sur le plateau du Magazine de la Santé en 2017.

Les symptômes classiques sont des vomissements et des diarrhées. La plupart du temps, le système immunitaire est assez fort pour combattre l'infection sauf pour les personnes immunodéprimées ou souffrant de malades hépatites à qui il est fortement déconseillé de consommer des poissons crus. Aujourd’hui, le septuagénaire évoqué dans le New England Journal of Medicine va mieux et a quitté l’hôpital.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus